Paris Match Belgique

Calico Wallpaper, le papier peint féérique made in Brooklyn

Un rendu unique obtenu par le marbrage du papier | © Facebook @ Calico Wallpaper

Design et maison

C’est le Saint-Grââl de toute blogueuse déco qui se respecte, et la marque de fabrique à laquelle on reconnaît un endroit hype. Lancée en 2013 à Brooklyn par Nick et Rachel Cope, Calico Wallpaper rend ses lettres de noblesse au papier peint, un mur à la fois. 

Le papier peint, c’est l’équivalent du marbre ou du mobilier en rotin : des reliques dépassées d’intérieurs passés que l’on s’était bien juré de ne jamais intégrer dans sa maison parfaitement décorée. Et pourtant, après le grand retour du rotin et la vague d’éléments de déco en marbre, c’est le papier peint qui réapparaît. Plus désirable que jamais, il s’affirme : fini les motifs discrets et les tons pastels, le papier peint joue avec les formes et les nuanciers et ne se contente plus d’habiller les murs, il fait la pièce. Une révolution en matière de décoration à l’origine de laquelle on retrouve notamment un couple New-Yorkais, Nick et Rachel Cope.

Lire aussi : Untapped Cities : le projet qui propose de découvrir New-York autrement

 

Rachel et Nick ont été inspirés par l’ouragan Sandy – Facebook @ Calico Wallpaper

Histoire d’art et d’amour

Car Calico Wallpaper, c’est avant tout une histoire d’amour, ce qui confère à ses papiers peints ardemment désirables un supplément d’âme. L’histoire d’amour entre Rachel et Nick, rencontrés sur Myspace, coup de foudre, séduction épistolaire, et la découverte de tempéraments ultra complémentaires. D’un côté Nick, l’entrepreneur à la tête d’un business de décoration d’intérieur. De l’autre Rachel, l’artiste dans l’âme, qui apprend à créer aux patients d’un hôpital. La légende, qu’ils racontent avec délice aux médias US, dit que la magie aurait opéré suite à l’ouragan Sandy. « Après le passage de l’ouragan, on a été coincés dans notre appartement pendant une semaine, raconte Rachel à Architizer. On s’est dit que c’était l’opportunité parfaite pour lancer ce projet commun dont on avait envie depuis longtemps. C’est Nick qui a eu l’idée de Calico Wallpaper, et on a décidé de se mettre à créer ».

Lire également : Natan Collective : la maison de couture prépare la relève

 

                           Les papiers sont peints à la main – Facebook @ Calico Wallpaper

Techniques ancestrales

Une création inspirée de la tradition, méthodologie logique pour ce couple amoureux l’un de l’autre mais aussi passionné d’art. Pour obtenir le rendu unique de leurs papiers peints à la main, Nick et Rachel se basent en effet sur les techniques ancestrales du Suminagashi et de l’Ebru, développées au Japon et en Turquie. Mais aussi sur des images obtenues par la NASA. Le résultat : un univers onirique, à la croisée du présent et du passé, qui incarne avec fraîcheur le futur du genre. L’objectif de Rachel et Nick : « marier la beauté et l’abstraction de l’art avec la fonctionnalité du design, pour créer un produit qui inspire ceux qui le choisissent ». S’il faut en croire leurs légions de fans qui se prosternent devant l’autel de Calico à grands coups de hashtags, c’est plutôt réussi. Prix de base : 300 dollars du mètre carré. Mais quand on aime…

CIM Internet