Paris Match Belgique

La vie de château pour pas un euro pour relancer le tourisme italien

Ce charmant petit fort est situé le long d'une route culturelle et spirituelle qui traverse la Toscane, l'Ombrie et le Lazio. | © AGENZIA DEL DEMANIO

Design et maison

L’Italie se décharge de la lourde tâche de la conservation de ses bâtisses historiques en les offrant au moins offrant, c’est à dire gratuitement.

 

« J’achète un château en Espagne », rêvait Zazie en 2001, dans « un monde où tout le monde gagne à la fin ». Sauf qu’en Italie, on a pris la chanteuse française au mot. Si le château en question n’est pas à la Costa Brava, mais en Ombrie, en Toscane ou dans les Pouilles, le deal proposé par l’Agence de la Propriété d’État a tout du win-win : l’Agenzia del Demanio offre gratuitement à qui les veut un château un poil décrépi, une maison de campagne charmante, mais un peu branlante, ou une tour de Pise dans le Lazio.

En échange de la jolie bicoque aux murs lézardés par le soleil, le pays attend des nouveaux propriétaires qu’ils rafraichissent les lieux. Mieux, qu’ils leur redonne leur éclat d’autrefois et les transforment en site attractif.

Lire aussi > Camelot, le site qui propose d’occuper des biens d’exception vacants contre un modeste loyer

©Agenzia del Domanio – La petite « basilique » de la via Appia.

Slow tourisme

Ce n’est pas la première fois que l’Italie cède ses bâtisses les plus typiques, propriétés d’État, pour pas un sou. En 2013 déjà, des enchères avaient permis de renflouer les caisses grâce à 50 lieux symboliques de l’histoire et de la culture du pays. Un peu plus tôt, ce sont 30 phares qui avaient été gracieusement offerts à des entrepreneurs, en échange de la promesse de les rendre plus attractifs.

Cette fois-ci, ce sont pas moins de 103 lieux historiques qui sont laissés gratuitement, à travers le projet « Chemins et Routes ». Les candidats à l’acquisition de ces vieilles pierres doivent avoir moins de 40 ans et porter un projet concret qui redorera la vie locale.

©Agenzia del Domanio

L’Italie surfe également sur la vague du tourisme lent, puisque l’autre objectif de ce joli leg est de désengorger les principaux lieux touristiques de la botte au profit de ces petits coins désuets. C’est que 44 de ces petits châteaux et villas sont situés le long de chemins de pélerinages historiques ou religieux.

Lire aussi > Rome : la Fontaine de Trevi, ce monument historique qui rapporte gros

©Agenzia de Domanio – du « ciclovia vento » à la « via appia », les bâtisses abandonnées pullulent le long des routes de charme.

Les autres bordent des pistes cyclables et des routes de randonnées, favorisant des déplacements au grand air, peu polluants. Une jolie idée pour redynamiser des petits bouts de paradis oubliés, tout en conservant le patrimoine national à moindres frais. Et pour ceux qui auraient besoin d’un peu de temps pour s’organiser, 200 autres lieux seront bientôt légués gratuitement, aux mêmes conditions.

 

CIM Internet