Paris Match Belgique

La guirlande lumineuse de Noël : Tout un art et une histoire

Mises en vente dès 1890, les guirlandes lumineuses ont fait leur première apparition à la Maison Blanche en décembre 1894. | © Flickr : Nick Amoscato

Design et maison

Devenue indispensable pour faire briller la maison du sapin jusqu’au balcon, la guirlande lumineuse continue d’être l’atout phare des décorations de Noël.

 

Début décembre, la nouvelle en avait sidéré plus d’un. La « bonne » méthode pour accrocher la guirlande au sapin de Noël… n’était pas celle que l’on pensait. C’est en tous cas ce qu’affirmait un architecte d’intérieur dans une interview accordée au magazine Today. Après des années de mauvais usage de la sacro-sainte guirlande, Francesco Bilotto a décidé de faire éclater la vérité : la guirlande ne doit pas être accrochée horizontalement mais… verticalement !

Tout un art d’installation

Chaque année à la même période, d’aucuns s’empressaient pourtant – une fois le sapin ayant pris ses quartiers – d’installer la guirlande scintillante en l’enroulant de bas en haut de l’arbre, de manière à faire pendre les loupiotes sur ses branches. Ils avaient tout faux avant d’apprendre que la guirlande s’accrocher de haut en bas et de façon verticale. La technique de l’architecte est ainsi estimée plus facile et pratique que celle utilisée à tord depuis des décennies. Il suffit de commencer en haut du sapin, en y accrochant la première ampoule (celle à l’opposé de sa prise) pour ensuite descendre, puis remonter, et ainsi de suite. Démonstration.

Scintiller de plaisir

Une astuce brillante et qui fait toute la différence. Pourtant, ce n’est pas faute de l’avoir répété. L’an dernier déjà, Francesco Bilotto expliquait dans les colonnes de House Beautiful : « La raison pour laquelle j’aime procéder ainsi, c’est que quand on l’installe en faisant des cercles, les lumières ont tendance à s’enfoncer. De cette façon, chaque extrémité de l’arbre, de branche en branche, scintillera de plaisir ».

Lire aussi > Artificiel ou naturel, quel sapin de Noël est le plus écolo ?

C’est qu’à l’approche des fêtes, la guirlande lumineuse fait quasi l’unanimité et ne compte plus ses adeptes. Sobres ou colorées, fixes ou clignotantes, les lumières demeurent depuis des siècles les grandes incontournables de la fin d’année. Mais depuis quand au juste les utilise-t-on pour décorer nos sapins, nos cheminées et nos balcons ?

Et la lumière électrique fut…

Selon la légende, Martin Luther (initiateur du protestantisme et réformateur de l’église) serait le premier à avoir placé des bougies sur un arbre de Noël au 16e siècle, « inspiré par la beauté des étoiles brillant dans le ciel », rapporte le Huffington Post. Sans certitude que la légende dit vrai, certaines documentations sur les arbres de Noël et les bougies y feraient référence.

Lire aussi > Les 10 tendances à suivre pour une décoration de Noël chic et festive

Plus tard, accrocher des bougies sur des feuillages est apparu comme dangereux compte tenus des risques d’incendies. C’est à ce moment là que Thomas Edison a soufflé sur les bougies… et la lumière électrique fut ! En 1880, toujours selon le Huffington Post, le scientifique a accroché une guirlande électrique autour de son laboratoire à Menlo Park, dans le New Jersey. Deux ans plus tard, l’associé d’Edison a fixé des lumières rouges, blanches et bleues sur les branches d’un sapin de Noël dans une maison de Manhattan.

Mises en vente dès 1890, les guirlandes lumineuses ont fait leur première apparition à la Maison Blanche en décembre 1894. Petit à petit, tout le monde se les arrachait avant de les voir briller partout dès 1930.

 

CIM Internet