Paris Match Belgique

Les meilleurs tweets à propos "des émeutes" provoquées par une promo sur le Nutella

nutella

Comme un air de Black Friday pour du Nutella. | © IMAGO

Food et gastronomie

Scènes surréalistes en France jeudi matin. Une promotion sur la pâte à tartiner Nutella a provoqué plusieurs empoignades dans plusieurs magasins Intermarché. Du pain bénit (chocolaté) pour Twitter. 

 

Comme un air de Black Friday pour du Nutella. Lorsque cette pâte à tartiner passe de 4,70 € à 1,41 €, soit une ristourne de 70%, cela vire presque à l'émeute dans les magasins qui proposent cette promotion exceptionnelle. Bousculade, tirage de cheveux, bagarre... Tous les moyens étaient bons pour obtenir ces pots de moins d'1kg qui sont partis à la vitesse de l'éclair. Dans la Loire, les rayons auraient été vidés en seulement trois minutes contre plus de trois mois habituellement, raconte la RTBF. Dans d'autres magasins, des étals de plus de 300 pots ont été raflés en quinze minutes. Dans le Nord, la gendarmerie a dû même intervenir après des coups échangés entre clients, ajoute le Parisien.

« Ils se sont acharnés comme des animaux. Une femme s’est fait tirer les cheveux, une dame âgée a pris un carton sur la tête, une autre avait la main en sang. C’était horrible », témoigne une cliente.

Lire aussi > Quand le Nutella est moins crémeux chez nos voisins d'Europe centrale

"Fin de la civilisation"

Sur Twitter, les internautes ont analysé la situation apocalyptique avec beaucoup d'humour, imaginant les responsables de rayons en guerriers et vikings et les clients en pères de famille sanguinaires. D'autres ont ironisé sur l'importance du Nutella aux yeux des Français. Même Julien Doré n'a pas pu résister à commenter cette actualité étonnante.

 

Économie de 3€

Si cette ruée vers l'or chocolaté a pu faire rire certains et choquer d'autres, de nombreux internautes ont fortement critiqué les moqueries et les jugements à l'égard de ces clients. Parce que, oui, 3€ cela reste conséquent pour une grande partie de la France. D'après Noam Leandri, vice-président de l’observatoire des inégalités, interrogé par 20 minutes, ils seraient près de 9 millions à vivre avec un revenu inférieur à 50 % du revenu médian en France. Alors, quand un produit inaccessible devient abordable, cela devient logique de vouloir s'en procurer.

CIM Internet