Paris Match Belgique

Dak-galbi : Le plat populaire à déguster devant la cérémonie d'ouverture des JO

Le dak-galbi, préparé de manière traditionnelle. | © Visit.Korea.or.kr

Food et gastronomie

Cérémonie hivernale oblige, on se réfugie derrière une spécialité culinaire réconfortante de la province de Gangwon (où ont lieu les Jeux olympiques) pour admirer le défilé des délégations sportives.

 

130 minutes. C'est la durée de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang de ce 9 février, soit deux bonnes heures à regarder défiler les drapeaux des équipes qui animeront la chronique sportive jusqu'au 25 février. Et si le programme démarre à midi chez nous, il se pourrait bien qu'il soit interrompu par quelques grognements d'estomac impatient. Alors, un œil sur la délégation belge et un autre sur une unique casserole, on en profite pour se mitonner un bon petit plat sud-coréen. Facile et réconfortant, le "dak-galbi" a gagné nos cœurs férus de cuisine asiatique.

Lire aussi > Tournée Minérale : Des recettes de cocktails sans alcool pour résister à la tentation

À Chuncheon, dans la province de Gangwon - là où se déroulera les Jeux olympiques -, le dak-galbi est une spécialité populaire : un grand plat de légumes et de poulet sautés dans une sauce relevée, qu'on se passe à l'occasion des grands repas de famille et célébrations. Au Centre culturel coréen de Bruxelles, il est également accompagné d'applaudissements de l'assemblée coréenne, ravie de voir cette recette renaitre sous le couteau de la cheffe Yong présente. Facile à réaliser, même pour ceux qui ne savent pas tenir des baguettes, le dak-galbi est l'affaire d'une petite demi-heure seulement, avant de retourner admirer le grandiose spectacle coréen de PyeongChang.

dak-galbi cheffe yong centre culturel coréen
©DR - La cheffe Yong faisant la démonstration du "dak-galbi" au centre culturel coréen de Bruxelles.

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes)

500g. de filets de poitrine de poulet
1/4 de chou vert
1 patate douce
1 carotte moyenne
1 oignon
3 pousses d'oignon vert
2 piments verts
1 càs d'oignon émincé
1 càs de sucre brun
1 càs de sirop de maïs
1 càs d'ail émincé
1 càc de gingembre émincé
2 càs de gochujang (une pâte coréenne de piment rouge fermenté)
2 càs de poudre de piment rouge
1,5 càs de sauce soja
1 càs de mirin (du vin de riz)
1 càs d'huile de sésame
sésame
huile, poivre noir et sel

Si vous avez le palais sensible, divisez en deux les quantités de piments.
À Bruxelles, vous pouvez trouver nombre d'ingrédients coréens au supermarché Kam Yuen ou lors d'un cours de cuisine au Centre culturel coréen.

cuisine coréenne
©DR - Et pour accompagner ça ? Un bol de riz assaisonné et recouvert de fines lamelles d'algues nori (gondeure namul bap), une salade au tofu, dont on remplace la vinaigrette par une sauce saté légère (Dubu) et des crêpes de sarrasin farcies (memil jeon byeong).

Lire aussi > 10 recettes pour revisiter la raclette traditionnelle

Recette

  1. Coupez les filets de poitrine de poulet en petits morceaux et les mélanger avec l'oignon émincé.
  2. Préparez la sauce en mélangeant le gochujang, la poudre de piment, la sauce soja, le mirin, l'ail, le sucre, le poivre noir, l'huile de sésame et le poulet.
  3. Coupez le chou vert, l'oignon et la carotte en morceaux de 4 à 5 cm long.
  4. Pelez la patate douce et pelez-la en batonnets de 1cm de large et de 4 à 5 cm de long.
  5. Coupez finement les piments verts
  6. Faites chauffer de l'huile dans un wok et ajoutez le poulet en sauce au centre de la poêle, au-dessus des légumes. Faites sauter. Si le contenu du wok colore trop, ajoutez-un peu d'eau.
  7. Servez dans des assiettes creuses et saupoudrez de quelques graines de sésame. C'est prêt !
CIM Internet