Paris Match Belgique

« Comme un chef » : L’épiphanie gastronomique d’un jeune Benoît Peeters mise en cases

"Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurélia Aurité est sorti chez Casterman écritures. | © ©Casterman

Food et gastronomie

À 60 ans passés, le scénariste de bande dessinée Benoît Peeters revient sur sa découverte de la gastronomie dans un album tendre et émouvant.

 

C’est une bande dessinée comme il en sort à tour de bras chaque mois – sauf que ça n’en est pas une. Celle-ci raconte les parfums, les textures, l’ivresse de tout, tout connaitre, la jeunesse, la passion solitaire et l’abandon, aussi. Avec une tendresse pour son soi d’avant, une délicatesse des souvenirs figés et un étonnant sens du partage, comme on en lit rarement.

©Casterman

Comme un chef est l’album-souvenir gastronomique de Benoît Peeters, auteur et critique français, bien connu des bédéphiles pour son expertises dans le travail d’Hergé et sa contribution en tant que scénariste à la saga des Cités obscures. Mais ce que sa bibliographie cache, c’est un amour dévorant pour la haute gastronomie. Avec Comme un chef et à 61 ans, Benoît Peeters renoue enfin avec deux passions qui le poursuivent depuis sa plus tendre jeunesse.

De l’univers des livres, on en apprendra peu dans cet album à la croisée entre une BD voluptueuse et un roman graphique épuré, dessiné par Aurélia Aurita. L’auteur revient bien en quelques épisodes sur sa relation avec Roland Barthes et ses premiers pas en tant que scénariste, mais fort heureusement, nul besoin de connaitre sa carrière sur le bout des doigts pour apprécier Comme un chef. Car le bout des doigts, dans cette histoire, ne sert qu’à être léché, trempé dans une sauce qui mijote ou dans une assiette gourmande concoctée dans la chambre mansardée d’un apprenti-cuisinier au palais fin.

©Casterman

Après une visite imprévue dans le restaurant des Frères Troigros à Roanne – qui fêtent cette années 50 ans de trois étoiles -, Benoît Peeters veut tout goûter, tout cuisiner. La gastronomie le prend en otage, lui et ses petites économies, ses années d’études et celle qui partage sa vie – et ses plats. Avec la timidité bien compréhensible de celui qui n’a pas été bercé près des grandes tables, il tâtonne dans la haute cuisine avec quelques livres de recettes et un enthousiasme passionnant.

Alors qu’il ose s’aventurer, trop curieux, à la table parisienne d’un Claude Peyrot généreux, et que sa compagne retient des larmes d’émotion devant un menu somptueux, on ne peut s’empêcher de partager l’émotion culinaire de Benoît Peeters. Que ces premiers émois sont beaux et comme ils devraient durer toujours, loin des connaisseurs blasés de l’assiette.

©Casterman

Les dessins sont simples, mais subliment ces instants du passé avec respect et honnêteté, connivence et chaleur. Grâce à ses touches de couleur délicates qui marquent les étapes du menu de la vie de Benoît Peeters, on se surprend à vouloir partager également une table avec Aurélia Aurita et son crayon. Rien d’étonnant dès lors, avec une telle sensibilité du dessin, que l’auteur ait voulu partager un album avec cette illustratrice de 25 ans sa cadette. À défaut de s’attabler avec ces raconteurs d’histoires vraies, on le fera avec Comme un chef, une fourchette à la main et l’autre retenant les pages de ce livre qu’on aimerait ne pas finir trop vite – comme un plat précieux.

CIM Internet