Paris Match Belgique

Veviba : une viande vieille de 12 ans est-elle vraiment mauvaise pour la santé ?

Une viande peut être conservée durant plusieurs années sans problème, tout dépend de la congélation. | © AFP PHOTO / DOMINICK REUTER

Food et gastronomie

La viande Veviba envoyée au Kosovo était parfois vieille de douze ans, a indiqué Het Laatste Nieuws. Mais elle ne serait pas forcément une menace pour la santé publique.

Dans le scandale qui touche les viandes Veviba, un nouveau cas a été révélé par Het Laatste Nieuws : de la viande vieille de douze ans aurait été vendue au Kosovo. Un document judiciaire est on ne peut plus clair à ce sujet : « le 19 septembre 2016, un camion de viande issue de Veviba à Bastogne est arrivé au Kosovo. La majorité des étiquettes étaient déchirées. Sur les petites restes qui en étaient encore visibles, il apparaissait que la viande datait de 2004. Il apparaissait également qu’une partie de la viande provenait des abattoirs d’Izegem et Harelbeke. Elle avait été ré-emballée dans des boîtes portant la marque Veviba ».

Lire aussi > Abattue par un scandale sanitaire, Veviba répond

Pas de danger si les frigos sont à -18°C

Quant à savoir si cette viande présente un réel danger sanitaire, le journal a interviewé un professeur de l’université de Gand (UGent), Bruno De Meulenaer, qui indique qu’une vieille viande n’est pas forcément synonyme de menace pour la santé publique. Tout dépendrait de la congélation : une viande pourrait être conservée durant plusieurs années sans problème, « si la chaîne du froid n’a pas été interrompue et que la viande est restée conservée à -18°C ». Il ajoute qu’il ne faut pas pour autant encourager ce genre de pratique même si « microbiologiquement, il n’y a pas de problème immédiat et que vous n’en tomberez pas malade ».

BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Mais selon Paul Vankeerberghen, directeur général et administrateur délégué de la coopérative d’agriculteurs Coprosain, cette situation est surtout contre-productive pour les abattoirs, « en termes de trésorerie, de consommation d’énergie et de budget ». Cela coûterait en effet plus cher de conserver la viande dans des frigos durant plusieurs années. Paul Vankeerberghen fait d’ailleurs remarquer qu’« il n’y pas de législation au niveau de l’Afsca. C’est aux abattoirs de garantir que la viande est toujours bonne après la période de congélation ».

CIM Internet