Paris Match Belgique

Phorrito : quand la cuisine mexicaine fusionne avec la cuisine vietnamienne

Cela ressemble à un rouleau de printemps, mais c'est un phorrito. | © Instagram @pham_bot

Food et gastronomie

Après le cronut, le browkie, la pizza-burger ou encore le sushi-burrito, voici le phorrito, une spécialité latino-asiatique venue tout droit des États-Unis.

 

De plus en plus de chefs s’amusent à mixer différentes spécialités culinaires. À Paris, au restaurant Siseng, on peut manger un « burger vietnamien », où le traditionnel pain brioché est remplacé par le pain blanc du bánh bao. Pour goûter le ramen-burger, nul besoin d’aller jusqu’au Japon, à  Bruxelles, Umamido propose ce burger dont le pain est cette fois remplacé par des nouilles « ramen ». Et pour le sushi-burger, le riz fait office de pain. Dernièrement, les marques de la grande distribution comme Dr. Oetker se sont lancées dans la pizza-burger : une sorte de burger géant avec une pizza à l’intérieur.

Lire aussi > Raw food : la tendance crudivore pure et dure

Pour la partie sucré, pour ne citer qu’eux, il y a le browkie (mi-brownie mi-cookie), le macaronut (le mi-macaron mi-donut du chef François Payard), et le plus connu : le cronut. À New York, au petit matin, bien avant son ouverture, la foule s’amasse devant la boulangerie-pâtisserie du chef français Dominique Ansel à l’origine du cronut : une sorte de croissant parfumé et parfois fourré, qui a la forme d’un donut.

Lire aussi : Dix food artists à suivre sur Instagram

Depuis quelques semaines, après le sushi-burrito, c’est au tour du phorrito de (re)faire beaucoup parler de lui. Contraction de phở (la soupe vietnamienne) et de burrito (la fameuse « crêpe » mexicaine), le phorrito reprend tous les ingrédients que l’on trouve dans le bol du phở, sans le bouillon, qui est remplacé par la tortilla, et la sauce salsa par la sriracha. Depuis le 8 février 2017, la chef Anh Luu du restaurant Tapalaya à Portland -qui propose même des nems aux boudins–  prépare des phorritos qui font beaucoup parler d’eux. Pourtant, la recette ne date pas d’hier. En 2014 déjà, le chef Erwin Tjahyadi du restaurant Komodo à Los Angeles avait lancé le « phorrito », avec dedans : du bœuf Angus, des nouilles de riz, des oignons, de la coriandre, du piment jalapeño, du basilic thaïlandais, des pousses de soja et de la sauce hoisin. Le tout enroulé dans une tortilla mexicaine. Le phorrito a même eu droit à sa version végétarienne.

CIM Internet