Pourquoi ce restaurant à succès a décidé de ne plus prendre de réservations que par courrier postal

The Lost Kitchen est un restaurant du Maine, aux États-Unis. | © Facebook/The Lost Kitchen

Food et gastronomie

Au restaurant The Lost Kitchen, la cheffe Erin French a décidé de ne plus accepter les réservations qu’accompagnés d’un timbre.

« Je n’aurais jamais imaginé que notre plus grand problème serait que trop de gens voudraient venir dans ce petit lieu perdu au milieu de nulle part », raconte Erin French, la cheffe de The Lost Kitchen, un restaurant amériain isolé dans les bois, au cœur du Maine. Car ce n’est pas parce que le restaurant a l’air perdu dans le temps, avec ses boiseries anciennes, ses bougies et sa cuisine végétale, que la patronne des lieux a décidé de changer son mode de réservation cette année, pour une méthode moins technologique.

Lire aussi > 5 adresses pour bruncher à Bruxelles hors des sentiers battus

Presque comme une blague, Erin French fait référence au 1er avril 2017, quand, alors même qu’il n’existait déjà plus de moyen de réservation électronique sur son site, sa petite table a dû faire face à plus de 10 000 appels en 24 heures. Tous, voulaient avoir le privilège de goûter à sa cuisine. « La réponse au processus de réservation de l’année dernière a rendu clair le fait que les demandes ont désormais dépassé ce que nous sommes en mesure d’offrir », écrit Erin dans un communiqué destiné aux gastronomes. « Nous n’avons jamais voulu un système de réservation qui implique de rester debout toute la nuit, à appuyer indéfiniment sur le bouton ‘rappeler’, mais c’est ce que c’était devenu ».

©Facebook/The Lost Kitchen

Lire aussi > Ces chefs réfugiés menacés par les politiques migratoires

Alors, et après de longues discussions, la cheffe et son équipe on eu une idée – suffisamment folle pour qu’elle puisse fonctionner : toute réservation devrait désormais être faite par courrier postal. Une carte, un timbre, et de la patience – c’est tout. C’est ensuite un tirage au sort qui décidera qui seront les heureux gourmets élus dans la cuisine perdue d’Erin French.

Ici à The Lost Kitchen, nous sommes traditionnels, nous sommes simples, nous sommes lents, nous venons du Maine.

« Nous vivons à une époque où tout ce que nous voulons, nous pouvons l’obtenir instantanément, d’un claquement de doigt, d’un clic. Malheureusement, ce fonctionnement n’est pas viable pour notre petit restaurant. En réalisant que nous ne serons jamais en mesure de servir tous ceux qui souhaitent venir dîner ici, y arriver demandera désormais un peu d’énergie, de patience, de persévérance et d’espoir. Et à bien y penser, toutes les bonnes choses qui me sont arrivées dans la vie ont impliqué ces quatre choses », conclut la cheffe.

CIM Internet