Paris Match Belgique

Les Belges mangent moins de viande et trop peu de pain

Le consommateur belge opte davantage pour de la viande de la meilleure qualité | © Flickr @Abspires40

Food et gastronomie

Le consommation de viande en Belgique a diminué l'an dernier, passant de 18,2 kg à 17,5 kg par personne, selon une enquête menée par les bureaux d'études de marchés GfK Belgium et iVox à la demande de l'Office flamand d'Agro-Marketing (VLAM).

Cette tendance à la baisse est constatée depuis des années mais il semble que les scandales mis au jour dans des abattoirs ces derniers temps n'aient pas détourné le Belge de la viande. Le consommateur belge opte davantage pour de la viande de la meilleure qualité et n'hésite pas à alterner viande rouge, volaille, poissons et plats végétariens. C'est cet aspect qui explique la baisse de consommation car 96% des Belges disent manger de la viande tandis que la part des personnes mangeant quasi quotidiennement de la viande reste stable autour de 25%.

Les éléments déterminants dans le choix de la viande sont le goût, les habitudes alimentaires et la valeur nutritive.
VLAM.

Mais l'origine de la viande joue un rôle de plus en plus important. Le Belge privilégie la viande belge et ce, pour des raisons de qualité sanitaire, environnementales et de soutien à l'économie locale. A peine 4% des consommateurs disent préférer la viande d'origine étrangère. La viande (de porc, bœuf ou veau) représente plus de la moitié de la consommation à domicile (54%), devant la volaille et le gibier (30%), le poisson (15%) et les substituts à la viande (1%).

Lire aussi > Boucherie végétale, de la "fausse viande" pour en consommer moins

Et une autre tendance alimentaire est également à la baisse puisque les Belges mangeraient de moins en moins de pain. Les Belges mangent en effet en moyenne 52,9 kilos de pain par an, soit 4,4 tartines par jour. Cependant, seulement 17% de la population consomme la quantité quotidienne recommandée de pain et de produits céréaliers. C'est pourquoi le secteur belge de la boulangerie a lancé mardi la campagne "Le pain. Une bonne histoire" pour informer sur ses bienfaits de plus en plus remis en question. L'objectif de cette campagne de trois ans, qui bénéficie du soutien financier de l'Union Européenne et est également organisée à l'initiative des Pays-Bas, est de "raconter la véritable histoire du pain aux consommateurs". Les Belges sous-estimeraient en effet l'importance de cet aliment qui fournit des fibres, des glucides, des vitamines et des minéraux, souligne dans un communiqué l'Institut Pain et Santé.

CIM Internet