Paris Match Belgique

"Menace existentielle" : Quand les politiciens néo-zélandais s'attaquent à un burger végétarien

burger

Air New Zealand est la première compagnie au monde à proposer cet "Impossible Burger". | © Burger Impossible

Food et gastronomie

Afin de répondre à une demande croissante, la compagnie aérienne Air New Zealand a décidé de servir des burgers végétariens dans ses avions. Ce qui n'est pas du tout au goût de certains Néo-Zélandais. 

Il ressemble à un burger, il a le goût d'un burger et jute comme un burger. Sauf que le "Impossible Burger", créé par une start-up californienne, est végétarien. Son steak qui ressemble à s'y méprendre à de la viande est en réalité conçu à partir de plantes et protéines végétales. "Comparé aux vaches, l'Impossible Burger utilise 95% de terre en moins, 74% moins d'eau et 87% moins d'émissions de gaz à effet de serre", décrit la compagnie sur son site. Vu ses qualités et la popularité grandissante des modes de vie vegan et végétarien, la compagnie aérienne Air New Zealand a décidé d'en servir sur les vols reliant Auckland et Los Angeles. Étant la première au monde à en proposer, elle se vante ainsi de donner à ses clients "un goût du futur", précise-t-elle dans une publicité diffusée récemment sur YouTube.

Lire aussi > Cap sur les meilleures destinations de vacances pour les végétariens

Mais cette nouveauté ne plait pas à tout le monde, et encore moins les politiciens. Nathan Guy, un député du National Party et porte-parole de l'agriculture, ne cache pas son mécontentement : "Je suis très déçu de voir Air NZ promouvoir un burger avec un substitut de viande dans ces vols pour les États-Unis. Nous produisons les steaks et agneaux les plus délicieux de la planète –sans OGM, ni hormones. Le transporteur national devrait mettre en avant nos produits et aider à vendre la Nouvelle-Zélande au reste du monde", a-t-il écrit sur Twitter, repéré par Slate.

Une gifle dans la figure

"Pourquoi ne pas plutôt promouvoir nos propres acteurs, notre propre peuple et notre propre pays ?", a déclaré le Premier ministre par intérim Winston Peters, remplaçant Jacinda Ardern durant son congé maternité, "totalement opposé au faux boeuf". Mark Patterson, le porte-parole des industries primaires de New Zealand First, va quant à lui encore plus loin, accusant le burger veggie d'être "une menace existentielle pour le deuxième plus gros exportateur de Nouvelle-Zélande" et "une gifle dans la figure" du secteur national de la viande rouge qui pèse 9 milliards de dollars, indique The Guardian.

Lire aussi > Trop "agressifs", certains vegans donneraient encore plus envie de manger de la viande aux autres

Dans une opinion pour NZ Herald, le journaliste Winston Aldworth s'est adressé aux politiciens carnivores. "C'est vraiment étrange de se dire qu'on est dans un monde où des députés peuvent encore parler des effets du végétarisme comme étant diaboliques pour l'économie nationale. (…) Certaines personnes ne mangent pas de viande". Dans un communiqué, la compagnie aérienne a déclaré que l'an passé elle avait "fièrement servi près de 1,3 million de pièces de viandes locales, boeufs et agneaux aux clients du monde entier" et que le burger veggie ne représentait aucune menace pour l'industrie nationale de la viande rouge. "Air New Zealand ne s'excuse pas d'offrir des choix de produits innovants à ses clients et continuera de le faire à l'avenir".

CIM Internet