6 astuces pour donner une seconde vie à vos épluchures

6 astuces pour donner une seconde vie à vos épluchures

Saviez-vous que la peau de melon pouvait servir à confectionner une succulente confiture ? | © Unsplash / Mitchell Griest

Food et gastronomie

Ne jetez plus vos écorces de melon et autres pelures de pommes, mangez-les ! Ou faites-en un produit nettoie-tout. Leurs propriétés sont précieuses et offrent une multitude de recettes originales et zéro déchets.

 

Si vous faites partie de ceux qui se félicitent d’avoir instauré le compost au fond du jardin, ou qui respectent religieusement le tri des déchets organiques, sachez qu’en ce qui concerne les épluchures de fruits et légumes, il est possible d’aller encore plus loin.

Lire aussi > Cosmétiques : les fabriquer soi-même pour ne plus se méfier

Que l’on se mijote une soupe, une compote ou un jus de fruits frais, l’habitude veut que l’on déshabille nos ingrédients de leurs pelures. Or, ces dernières sont bien plus précieuses que l’on ne pense et une bonne partie d’entre elles peuvent se réutiliser en cuisine comme en salle de bain. Vinaigre maison, produits détartrants, bière artisanale… : voici six manières de réutiliser les épluchures plutôt que de les condamner à la poubelle.

Un sourire plus blanc que blanc

Avec les agrumes, il existe une multitude d’astuces. Pamplemousses, citrons ou encore oranges, leurs écorces amères permettent de désodoriser son intérieur, de parfumer ses pâtisseries et même d’effectuer un détartrage efficace de la bouche. Coupez par exemple des zestes de quelques centimètres de pelures d’orange et frottez-en vos dents pendant quelques minutes avant de les brosser. La face interne de l’écorce d’orange a le pouvoir de blanchir les dents, de désinfecter la bouche tout en rafraîchissant l’haleine. Même chose avec les ongles, mais cette-fois avec le citron. Utiliser le reste d’un demi-citron pressé pour vous frotter les ongles permettra de les fortifier et de les blanchir. Une manucure naturelle et 100% homemade.

Unsplash / Jamie Street

Un vinaigre fait maison

La prochaine fois que vous préparez une tarte aux pommes ou une compote, pensez à conserver les pelures du fameux fruit interdit car elles peuvent se transformer en un délicieux vinaigre de cidre fait-maison. Il suffit de prendre un pot en verre (d’environ 1 litre) et d’y insérer les épluchures et les trognons de pommes (bio, de préférence). Ajoutez-y du sucre, de l’eau, puis couvrez le pot avec un tissu ou un filtre à café attaché avec un élastique. Après avoir laissé macérer la mixture pendant deux semaines dans un endroit sombre et plutôt chaud, filtrez-la pour ne garder que le jus fermenté. Laisser ensuite reposer encore deux à quatre semaines pour donner un peu de coffre à votre vinaigre… et le tour est joué.

Lire aussi > Les secrets du vinaigre balsamique, un élixir gorgé d’histoire

Une bière exotique et fruitée

Certains auraient certainement besoin de le voir pour y croire. Ou plutôt d’y goûter… Piquantes, rugueuses et plutôt fades, les écorces d’ananas servent pourtant à fabriquer un breuvage populaire et particulièrement apprécié : la bière. Mais à la façon guyanaise, s’il vous plaît ! Fermentée dans de l’eau et du gingembre pendant 3 à 4 jours, la peau (bien nettoyée) de l’ananas ressuscitera en une boisson exotique et fruitée, appelée Labié Nanan. Une fois le breuvage fermenté, filtrez-le et ajoutez-y des épices comme la muscade ou la cannelle. Et santé bien sûr !

Unsplash / Maria Fernanda Gonzalez

Un apéro zéro déchets

Qui a dit que pour faire des chips de pommes de terre, il fallait forcément la chair qui va avec ? Personne. Car de tous temps, les épluchures de patates, de carottes et autres légumes sont reconverties en chips fines et croustillantes. Faciles à réaliser et surtout délicieuses, les « chips de pelures » ont de plus en plus la cote. Prenez par exemple plusieurs poignées d’épluchures nettoyées (navets, carottes, betteraves, pommes de terres, etc.) et disposez-les sur une plaque de four. Badigeonnez-les d’huile d’olive, de sel ou d’épices à volonté et faites-les dorer au four. L’apéritif (original et zéro déchets) est servi ! Attention, veillez à ce que vos légumes soient bio pour éviter une overdose de pesticides. Vous pouvez également réaliser des chips sucrées avec des pelures pommes, aromatisées à la cannelle.

Lire aussi > Quand les fruits et légumes moches font recette dans l’assiette

Une confiture de grand-mère

Agrémenté de jambon cru, de fromage frais et de basilic, le melon est l’un des meilleurs compagnons de tablée estivale. Une fois sa chair dégustée, les gros morceaux de son écorce restent en bout de table pour le plus grand plaisir des guêpes et des mouches venues squatter. Or, saviez-vous que la peau de melon pouvait servir à confectionner une succulente confiture ? Comme avec les framboises, les prunes ou les abricots, il suffit de faire cuire la « croûte » du melon avec de l’eau, du sucre et un zeste de citron. Résultat : une confiture comme nous les faisait nos grand-mères, facile et pas chère. Réalisable également avec l’écorce de pastèque.

Unsplash / Alisa Anton

Des produits ménagers sans danger

Pourquoi jeter vos pelures de pamplemousse alors que vous pourriez en faire un nettoyant multi-usage naturel et aux fraîches senteurs d’agrumes ? Réputé pour ses propriétés désodorisantes, détartrantes et dégraissantes, le pamplemousse (comme le citron ou l’orange) fera le composant essentiel de vos produits d’entretien fait-maison et écolos. Dans un bocal, faites macérer des écorces de pamplemousse dans du vinaigre blanc pendant environ deux semaines. Filtrez ensuite la préparation et mettez-la dans un récipient type vaporisateur. Vous n’avez plus qu’à pulvériser la saleté avec votre nouveau produit nettoie-tout.

CIM Internet