Paris Match Belgique

Pourquoi les hommes esquivent les plats végétariens (alors qu’ils en rêvent)

Image d'illustration. | © Unsplash

Food et gastronomie

Une récente étude britannique met en lumière les habitudes alimentaires des hommes lorsqu’ils sont en groupe.

Se passer de viande, le signe d’une virilité défaillante ? À en croire une étude menée par l’université de Southampton, au Royaume-Uni, les hommes ressentiraient une pression sociale qui, malgré toute l’envie du monde, les contraint à choisir un steak bleu plutôt qu’un plat végé.

Honteux et gênés

22 hommes qui essayent de limiter leur consommation de viande pour diverses raisons – environnement, masse musculaire – se sont confiés à l’équipe du docteur Emma Roe. « Une grande partie d’entre eux ont partagé différentes expériences qui traduisaient de la honte, de la gêne ou de l’évitement, et qui les menaient, par moments, à manger de la viande ou à en servir à leurs invités chez eux », a expliqué Roe à Munchies. Selon l’étude, les hommes auraient besoin d’une « permission sociale » pour mieux assumer, présice GQ.

Lire aussi > Et s’il suffisait de devenir végétarien pour trouver l’amour ?

Symbole de domination 

Ce comportement pourrait s’expliquer à travers le rapport particulier que l’Homme noue avec la viande rouge. Elle symboliserait notre domination par rapport au monde animal. « Les hommes ayant été la force dominante dans l’histoire de la civilisation, l’association est plus forte pour les hommes que pour les femmes », concède Emma Roe. L’étude britannique espère attirer l’attention de l’industrie agroalimentaire afin de mettre fin à ce sentiment qui empêche les hommes de commander la salade qui les fait saliver. S’il faut un packaging particulier pour y arriver, ainsi soit-il.

Lire aussi > Le chou-fleur, l’arme « junk food » des végétariens

En Belgique, le nombre de végétariens est en constante augmentation. Selon une étude publiée en février 2018, 16% des Belges mangeraient végétarien de manière régulière et près de la moitié d’entre nous mange moins de viande qu’auparavant. De plus, 4 Belges sur 5 estiment que les restaurants devraient proposer des options végé. Où est la honte là-dedans ?

CIM Internet