Paris Match Belgique

Un premier pas vers l’alimentation bio et locale avec eFarmz

efarmz

Original ou veggie, les box repas peuvent nourrir 2 à 6 personnes. | © eFarmz/Alexandre Bibaut

Food et gastronomie

Manger bio, local, de saison, ultra-frais et avec des produits qui ont du goût. Cela semble impossible et pourtant… En s’associant avec environ 80 producteurs locaux, dont la ferme des Paniers Verts près de Nivelles, eFarmz réussit ce pari… en un seul clic.

Voilà quelques années que les consommateurs entendent régulièrement qu’il faut manger bio, de saison et privilégier le circuit court. Aidées par les scandales qui se multiplient dans l’industrie agroalimentaire, les initiatives qui s’inscrivent dans ce mode de vie attirent de plus en plus celles et ceux prêts à consommer différemment, mais de nombreux Belges ont encore du mal à sauter le pas. Pas le temps de se consacrer à des courses dans des épiceries spécialisées, « trop cher », « trop loin », ou simplement par fainéantise, les excuses sont multiples et souvent infondées.

Outre les marchés biologiques comme celui des Tanneurs dans le centre de Bruxelles et The Barn à Etterbeek et les nombreux magasins spécialisés qui ont vu le jour partout en Wallonie, il existe également des plateformes en ligne qui cherchent à rapprocher le consommateur des producteurs belges. C’est le cas d’eFarmz.

De la ferme à l’assiette en un seul clic

Créé en 2013, ce supermarché bio en ligne apporte une solution pratique, rapide et écologique aux (futurs) adeptes du « manger local ». Plus besoin de se rendre dans trois fermes et magasins différents pour faire ses courses de la semaine, le tout est centralisé sur un seul site. En plus de pouvoir commander toute une série de produits à la pièce ou au kilo et acheter des paniers bio, eFarmz surfe également sur la vague des box repas, « une bonne alternative » pour passer à l’alimentation bio, explique la fondatrice Muriel Bernard. Mais contrairement au leader du marché HelloFresh, la société qui emploie 15 personnes propose des box composées de produits bio, locaux, de saison, ultra-frais et qui ont du goût, sans les emballer dans du plastique inutile. Le tout pour le même prix, « à 1€ près », affirme la créatrice qui a quitté une carrière dans des multinationales pour se lancer dans cette aventure et se tourner vers un job qui a du sens. « Chez eFarmz, on veut mettre en avant des produits de fermes belges de manière efficace et facile ».

Lire aussi > Scandale Veviba : Coprosain, le contre-exemple parfait

efarmz
© eFarmz

Le concept est similaire aux concurrents : plusieurs fois par semaine, le consommateur reçoit une boîte remplis d’ingrédients et des recettes à suivre, veggie ou omnivore. Mais la box eFarmz est encore plus personnalisable et propose surtout des produits qui ont du goût. « C’est ça aussi qu’on veut partager », souligne Muriel. Avec ou sans abonnement, la box repas est ultra-flexible. Deux jours pour deux personnes, en amoureux, et deux jours pour quatre personnes, lorsque les enfants sont à la maison ? Tout est possible, tout comme composer soi-même sa box et y ajouter l’un ou l’autre des 800 produits présents sur le site (pains au levain, jus de betteraves rouges, mozzarella belge, vins naturels,…).

Qualité et durabilité

Si eFarmz est aussi intéressante, c’est certainement parce qu’elle mise avant tout sur la qualité de ses produits et leur fraîcheur inédite. En effet, ils sont encore dans les champs au moment de leur vente et sont récoltés quelques heures avant leur livraison. Ne soyez donc pas surpris lorsque vous mangerez lundi soir du poisson issu de la pêche durable en Mer du Nord et pêché le lundi matin.

Lire aussi > Boucherie végétale : De la « fausse viande » pour en consommer moins

Dans cette optique de consommation durable, eFarmz tente également de limiter son empreinte carbone au maximum, en effectuant ses livraisons dans les centres urbains à vélo ou en camionnette électrique et en proposant un emballage réduit et en partie réutilisable, qui aura valu à la société un Green Packaging Award.

efarmz
Muriel Bernard. © eFarmz

Autre point important pour la société : un modèle économique équitable, avec un prix raisonnable pour le client (une box à 45 euros pour deux pour trois soirs) et une juste rémunération des producteurs.

Le savoir-faire des Paniers Verts

Pour offrir une alimentation bio et locale, eFarmz s’accompagne de passionnés qui « prennent le temps de rechercher selon les saisons ce qu’il y a de meilleur pour la santé, la nature et les papilles gustatives ». C’est le cas de Valérie et Didier des Paniers Verts. Située à Bornival, dans le Brabant Wallon, cette ferme familiale fait partie des 80 producteurs qui collaborent avec eFarmz et est bien connue des habitants pour ses nombreuses variétés de tomates (plus de 120 semences en exploitation cette année !) et surtout le savoir-faire de ses deux exploitants. Ici, la saveur passe avant la rentabilité, soit la démarche opposée à la méthode industrielle. « Ce qui nous intéresse, c’est de cultiver des fruits et légumes qui ont un goût exceptionnel, même si, parfois, ils ne sont pas rentables économiquement », explique Didier qui est tombé amoureux du bio le jour où il a planté sa tente sur les terres de la ferme du grand-père de Valérie, avant de tomber amoureux de cette autre passionnée de la nature. Aux Paniers Verts, il est donc possible de trouver du pipicha, une herbe au goût particulier, situé entre la coriandre et la citronnelle, de la tétragone, un épinard d’été qui a le même goût que la plante cultivée il y a 500 ans, ou encore des tomates pêches jaunes, à la peau aussi douce que le fruit désaltérant.

paniers verts
Didier et Valérie, et leurs tomates « Green Doctor Frosted » qui ont récemment reçu le prix de la meilleure tomate 2018 lors du Brussels Tomato Festival. © Marise Ghyselings

Selon Didier, « le bio belge ne suffit pas » pour satisfaire la demande toujours plus grande en produits sains. Pour y remédier et pour fournir les supermarchés, le bio devient alors de plus en plus industriel, regrette le passionné. « Les labels baissent en qualité et ne respectent finalement plus vraiment la philosophie de la production biologique » qui exclut le recours aux produits chimiques et aux OGM. « Heureusement, il existe une autre filière qui prône le sain, le saisonnier, le raisonné et le savoureux dont nous faisons partie », rassure-t-il.

Lire aussi > Autorisés dans les produits bio, les pesticides sont-ils devenus inévitables ?

Pour créer les recettes concoctées par la blogueuse culinaire Myriam Baya, eFarmz doit donc composer avec ce qu’il y a dans les champs. S’il arrive l’un ou l’autre pépin, souvent climatique, tout le monde devra faire avec ce que le potager a à offrir. « On travaille la nature de la manière la plus douce possible », insistent Didier et Valérie. « On ne va pas forcer la terre, c’est à nous d’être souples ». Une philosophie où prône la qualité des produits et où le consommateur s’adapte à la nature, et non l’inverse. C’est le propre du (vrai) bio.

CIM Internet