Paris Match Belgique

Faut-il à tout prix sauver la baguette française ?

baguette

32 millions de baguettes sont vendues chaque jour en France, dont un million à Paris. | © Flickr / Chris Goldberg

Food et gastronomie

Pour la Confédération française de la boulangerie, la baguette est un véritable « symbole national » qu’il est urgent de protéger.

 

Si on l’applique à la définition Wikipédia, la baguette française pourrait bientôt devenir « un bien présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité ». Rien que ça. Du moins si le conseil de Paris le permet. Ce dernier doit en effet examiner une demande spéciale introduite par la Confédération nationale de la boulangerie : celle d’inscrire la fameuse baguette au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Protéger les vrais boulangers

Révélée ce week-end par le Journal du Dimanche, la requête défend que la baguette est un « symbole national » qui aurait été inventé dans la capitale au 19e siècle. Comme le précise le journal français, 32 millions de baguettes sont vendues chaque jour en France, « dont plus d’un million à Paris, qui compte 1 459 boulangeries ». « On a trouvé qu’il était important d’inscrire ce symbole de la France pour que la mondialisation ne fasse pas disparaître », a déclaré sur RTL Dominique Anracht, président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNPBF), qui défend l’initiative. « La première chose que font les étrangers qui passent la frontière est d’aller voir la Tour Eiffel et de manger une baguette. »

Lire aussi > Pourquoi le pain au chocolat ne s’appellera pas (officiellement) « chocolatine »

© Pixabay / Stocksnap

« La baguette est enviée dans le monde entier »

À travers cette réclamation, la CNPBF entend protéger les artisans boulangers face aux géants de la production industrielle« On a des atouts dans la boulangerie, dont le fait-maison et le circuit court. Aujourd’hui, on ne sait pas trop d’où viennent les produits avec la grande distribution », ajoute Dominique Anracht. Une position défendue en janvier dernier par le président de la République française en personne. « La France est un pays d’excellence dans le pain parce que la baguette est enviée dans le monde entier », avait déclaré Emmanuel Macron. « Il faut en préserver l’excellence et le savoir faire et donc c’est pour cette raison qu’il faut l’inscrire au patrimoine, parce que l’inscrire c’est pas simplement inscrire le nom de la baguette, c’est avec elle inscrire des ingrédients, un savoir-faire et un tour de main. »

CIM Internet