Paris Match Belgique

Les bartenders de Bruxelles, une « grande famille » en pleine effervescence

Image d'illustration. | © Unsplash

Food et gastronomie

À l’occasion de la soirée de lancement de la Brussels Cocktail Week, les meilleurs bars à cocktails de la capitale secouaient leurs shakers à l’hôtel Marivaux.

En ce dimanche 23 septembre pluvieux et maussade, l’hôtel Marivaux avait des airs de refuge. Dans cet hôtel situé en plein coeur de la capitale, curieux et amateurs de mixologie étaient invités à oublier, l’espace de quelques heures, l’arrivée de l’automne : la Brussels Cocktail Week ouvrait ses portes. De quoi (re)découvrir les meilleurs bars à cocktails de la ville.

Une capitale qui avait besoin d’un coup de shaker

Avec une vingtaine d’établissements représentés, une trentaine de breuvages uniques, et 3 chambres reconverties en de chaleureux petits « speakeasies » – ces bars clandestins de la Prohibition -, l’événement nous prouve une chose : la scène bruxelloise est en pleine ébullition. Une effervescence récente, mais implacable, qui manquait terriblement. Car en tant que capitale, Bruxelles avait en effet (beaucoup) de retard. Il suffit de feuilleter l’excellent livre 150 bars que vous devez visiter avant de mourir de Jurgen Lijcops pour le constater : un seul bar de la ville y figure. À titre de comparaison, Londres en compte 24, et Paris 9.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Brussels Cocktail Week (@brusselscocktailweek) on

Lire aussi > 5 activités à ne pas manquer lors de la Brussels Cocktail Week

« Les Bruxellois ne juraient que par le Mojito »

Ce lieu, c’est Hortense x Humus, un établissement atypique niché entre Flagey et Fernand Cocq, et dont l’équipe a servi de véritable détonateur il y a quelques années. « Lorsque nous avons débuté, les Bruxellois ne juraient que par le Mojito ou le Daïquiri. En Flandre, des bars à cocktails de qualité comme le Jigger’s à Gand ou le Dogma à Anvers étaient déjà bien installés. Des événements comme la Brussels Cocktail Week servent à faire bouger les choses », concède Feodora Van Calster, l’une des responsables de ce lieu où le zéro déchet est le maître-mot, en cuisine comme derrière le bar.

Nous sommes une grande famille, tout le monde se connaît et se fréquente

Au Marivaux, Hortense x Humus dévoilait d’ailleurs son savoir-faire avec un Negroni revisité à base de gin maison infusé au maïs (les coeurs sont récupérés et caramélisés), de vermouth et d’éclats de cacao. Un régal à l’amertume délicate. Selon elle, la capitale européenne peut aujourd’hui se vanter d’avoir une scène jeune, créative et hyper-dynamique qui peut tenir tête à tous ses voisins. Sa force ? « Nous sommes une grande famille, tout le monde se connaît et se fréquente. Ce n’est pas le cas partout ! », explique-t-elle en réalisant l’une de ses créations d’une main experte.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Brussels Cocktail Week (@brusselscocktailweek) on

Même son de cloche du côté du Alice Bar qui avait le privilège d’investir l’une des trois chambres mises à disposition pour la soirée. Eclairée à la bougie et s’offrant quelques shots de Suze (les alcools de grand-mère sont très tendance), l’équipe insiste également sur cette dimension familiale. « Il y a une très bonne ambiance entre nous. Il se se passe quelque chose de vraiment spécial à Bruxelles en ce moment », nous confie l’un des barmen en préparant un cocktail qui allie à merveille bourbon et shrub à base de romarin frais.

Lire aussi > Qu’est-ce que le « shrub », l’ingrédient secret des bartenders ?

Une proximité qui fait que tout ce beau monde se tire vers le haut. Et, le reste de l’Europe est prévenue, ce n’est pas près de s’arrêter ! Pour le plus grand plaisir des amateurs de cocktails savamment concoctés.

CIM Internet