Paris Match Belgique

Vins d’automne : les 15 (bons) choix d’Eric Boschman

Quand Eric Boschman aime, il partage sans compter ! | © Stéphane Decoster

Food et gastronomie

Sa réputation n’est plus à faire côté vin. Et ce n’est pas parce qu’il est de plus en plus un showman qui balance ses vannes sur scène avec succès qu’il en oublie ses premières amours sommelières… Eric Boschman nous a concocté une sélection de bonnes bouteilles de rouge et de blanc à découvrir en supermarché principalement. Avec des commentaires qui nous donneront l’air d’experts qui ne se prennent pas la tête !

 

Chinois

Le vin chinois, tout le monde en parle, mais, jusqu’à présent, on en parle surtout et à part quelques réalisations particulières, on navigue plutôt sur un mythe que sur une marée rouge. Mais là, cette collaboration entre un groupe chinois qui se donne les moyens et un vigneron allemand dont la réputation n’est plus à faire donne carrément une vraie belle bouteille. Et pas que pour accompagner le canard laqué ou le bœuf aux pousses de bambou. En résumé, c’est un petit litre rouge qui vous fera faire un grand bond en avant après une longue marche dans vos idées sur le vin.

> Château Changyu Moser XV Ningxia 2016 – 100% Cabernet-Sauvignon – Carrefour – 7,99€ – 16/20

 

Aligoté

Longtemps limité à la dilution du cassis qui servait à élaborer le kir, l’aligoté retrouve peu à peu ses lettres de noblesse.

Celui-ci présente une robe or blanc avec un reflet vert, le nez est assez citronné au départ avec une belle touche minérale. La bouche est tranchante, très vive avec un beau côté citron vert du pamplemousse. C’est parfait à l’apéritif . Ne le servez pas trop frais, vous pourriez le casser. Seul bémol le bouchon synthétique qui gâche un peu la fête.

Domaine Chêne 2016 – Bourgogne aligoté – Aligoté – Vins et compagnie – 11,8€ -15/20

 

2017, année intéressante

D’année en année, la qualité s’améliore et l’âge des vignes augmente. C’est une lapalissade du moins pour les vignes mais si c’est un détail pour vous, pour moi cela veut dire beaucoup. Cela veut dire qu’il était libre heureux d’être là après tout. Ooops je m’Hedgar, il n’empêche que l’âge des vignes a vraiment de l’importance car au fil du temps le vin acquiert une profondeur des plus intéressantes. 2017 était une année pas évidente et pourtant le résultat est vraiment intéressant. Voire très beau.

Château de Bioul – Cuvée Terre Charlot 2017 – Solaris, johanniter – Bioul – 13,5€ – 16/20

 

Un des meilleurs rapports prix/plaisir

Ce St Michel là, terrasserait aisément n’importe quel dragon ! Tudieu, qu’est-ce que c’est bon. L’alicante bouschet en cépage principal apporte une profondeur dingue à la robe mais aussi ces notes de viande rôtie au nez. Compléter l’ensemble par le fruité des 3 autres et le côté épicé de la syrah et vous aurez un des meilleurs rapports prix/plaisir sur le marché en ce moment. Magnifaiiiiïk mes chéris !

> Herdade de Sao Miguel – Colheta seleccionada 2016 – Alicante bouschet, touriga nacional, syrah, cabernet sauvignon – Alentejo, Portugal – Delhaize – 7,99€ – 18/20

 

Fruit qui explose

Alors là les gars, il y a de quoi se faire plaisir tout l’automne et une bonne partie de l’hiver autour du fruit qui explose dans ce vin. c’est simple, j’adore. Le nez joyeux comme une sale de fruits rouges sur la terrasse. La bouche est un peu marquée par des tanins jeunes à l’attaque et cela peut surprendre mais cela lui confère une rigidité des plus intéressantes. C’est vraiment splendide, j’aime beaucoup !

Nino Perdido 2017 – Bobal, graciano, tintorera – Espagne – Aldi – 6,99€ – 17/20

 

Vieilles vignes

Ce vin issu de très vieilles vignes de plus de 80 ans, représente une nouvelle tendance, enfin nouvelle, plutôt traditionnelle qui est la redécouverte de vins un peu évolués. Il faut souligner que ce qui fait la différence entre un bon vin et un grand vin est souvent lié à sa capacité à vieillir plus de 3 à 5 ans, ce qui est quand même l’essentiel du marché chez nous.

Au départ, le vin paraît un peu animal mais à l’oxygénation il développe une belle palette qui est aussi entre fruits rouges très mûrs, pruneaux et qui arrivent sur des arômes tertiaires de cuir. En bouche, c’est très rond, les tanins sont bien fendus et franchement ça vaut le déplacement.

> Canus verus – Vieilles vignes 2010 – Tinta de toro – Toro, Espagne – Lidl – 8,99€ -15/20

 

Ça sent la garrigue

Je ne sais pas si vous avez le bonheur de connaître la région de Montner mais ce vin sent vraiment la garrigue en plein été que l’on trouve là-bas. C’est épicé, plutôt poivre noir, du thym, du romarin et beaucoup de fruits derrière. Jolie bouteille, au tanin bien structurés qui accompagnera superbement une entrecôte grillée sur des sarments. C’est un vin qui peut vieillir quelques années à l’aise mais qui déjà présente une jolie palette aromatique.

> La petite Noémie 2016 – Côtes du Roussillon Villages – Grenache, syrah – Carrefour – 11,29€ – 15/20

© Markus Spiske temporausch.com/Pexels

Caractère bien trempé

Si vous aimez les vins bien marqués par leur terroir d’origine, les vins au caractère bien trempés, n’hésitez pas à plonger sur cette cuvée car elle est vraiment signée Saint-Chinian de la 1ère à la dernière note aromatique. C’est plein, très épicé, marqué par les sols schisteux de l’appellation. Et ça serait bien con de passer à côté. J’aime beaucoup le côté un peu rugueux du début de bouche. Cette attaque franche, genre rugbyman un peu énervé mais la rondeur vient de suite après et apporte un côté chaleureux qui fleure bon les coteaux de la Méditerranée.

> Domaine Auriol – Vignes Royales 2016 – Grenache, syrah, carignan – Saint-Chinian – Colruyt- 6,25€ – 14/20

 

Sans soufre

Nichées au milieu de nulle part, les vignes du Mas Janeil sont protégées comme dans un écrin par le cul de vallée où elles habitent. Si vous êtes sceptiques par rapport aux vins sans soufre, testez donc celui-ci et après ça, on en reparlera. Aucune déviance juste une explosion fruitée avec des touches florales notamment la violette assez nette. L’attaque en bouche est très ronde, onctueuse même et les tanins sont parfaitement intégrés. Une certaine acidité de bon aloi rigidifie bien l’ensemble et confère une jolie finesse à ce vin.

> Mas Janeil – Sans Soufre 2016 – Côtes du Roussillon Villages – Grenache, carignan, mourvèdre, syrah – Wine&More – 12,8€ – 16/20

 

Rubis léger

La robe est rubis et léger. Au départ le nez se présente comme une poignée de framboises avec une touche de paprika. On évolue rapidement vers des notes plus épicées, poivrées principalement. En bouche c’est du fruit, du fruit et encore du fruit. Ça se boit tout seul, c’est facile et ça rend heureux. Que dire de plus si ce n’est mettez m’en une seconde.

> Domaine Michel Mourier – Côtes du Rhône Villages – Sablet – 2015 – grenache, syrah, mourvèdre – Vinalgros – 10€ – 14/20

 

Made in Brésil, avec bonheur

Cela fait quelques années que l’on peut compter les vins du Brésil parmi les bonnes surprises de la planète. En voici une fois encore l’illustration. La robe est rubis foncé, brillante, limpide. Au nez, on peut pas se tromper. Le tannat explose avec son côté fruits noirs et caoutchouc. À la différence de ce que l’on trouve habituellement dans les grands terroirs comme Cahors, nous sommes ici face à un tannat entièrement structuré autour du fruit, de la rondeur et de la souplesse. C’est juteux et ça ne demande qu’une belle pièce de bœuf pour s’exprimer pleinement. Découvrez sans crainte, c’est juste du bonheur.

> Domaine Pizzato – Serra Caucha – Fausto 2015 – Tannat – Mig’s – 9,09€

 

Extraordinaire rapport prix/plaisir

Ça c’est des belles surprises de la journée, surtout quand en voyant l’étiquette, on s’attend à quelque chose de plutôt classique. Dès que l’on déguste, on sort du troupeau. Le nez est marqué par le cassis, le fruit noir ultra mûr avec une petite touche de badiane par derrière.

C’est vraiment super bien travaillé et surtout un extraordinaire rapport prix/plaisir.je ne saurais trop vous conseiller de foncer parce qu’ à mon avis, ça ne va pas tarder à être le hit de cet automne.

> Château Les Aubiers – Blaye – Côtes de Bordeaux 2015 – Cora (Valor) – 5,99€ – 18/20

 

Joli bourgogne

Un joli bourgogne blanc comme j’aimerai en rencontrer plus souvent. Le chardonnay dans toute sa splendeur, floral, délicat, équilibré. Avec une belle pointe acidulée en fin de bouche qui accompagne une touche d’amertume qui relève bien l’ensemble. Pour accompagner une volaille rotie à la peau bien craquante on n’a pas encore fait mieux.

> La Croix Montjoie « L’impatiente » Bourgogne Vezelay 2015 – 100% Chardonnay – Le Chemin des Vignes – 14,80€ – 15/20

 

Bordeaux croquant

Ça c’est le petit bijou bien caché au fond de la gamme. Une vraie belle surprise, un bordeaux croquant, craquant, sur le fruit avec une touche de boisé toute en finesse. Bref, c’est nettement plus grand que ce que l’on pourrait croire en regard du prix et de l’appellation. Un conseil, ruez-vous même hors promo c’est une des plus belles bouteilles de la période présentée dans notre beau royaume.

> Réserve de la Croix Mouton Bordeaux Supérieur 2016 – Merlot, Cabernet Sauvignon, cabernet Franc – Colruyt – 7,95€ ( en promo en octobre) – 18/20

 

Venu du Danube

Cépage croate répandu dans tout le bassin du Danube. Ce vin est probablement le plus populaire du pays. Il offre une belle palette aromatique au nez et une certaine rondeur en bouche. C’est très très floral à l’attaque. Un vin rafraîchissant , nerveux et surtout une bonne occasion de goûter autre chose en se faisant plaisir sans risque.

> Vina Belje – grasevina – Croatie – Delhaize – 9,99€ – 15/20

On retrouve plein d’infos sur les vins, la gastronomie et les spectacles d’Eric Boschman sur son site www.ericboschman.be

CIM Internet