Paris Match Belgique

Six bonnes raisons de se réconcilier avec les choux de Bruxelles cet hiver

choux de bruxelles

Aux côtés de ses cousins les choux-fleurs et autres brocolis, les choux de Bruxelles font plus que jamais partie des légumes à déguster sans modération pendant tout l'hiver. | © Unsplash / Keenan Loo

Food et gastronomie

Voici pourquoi vous devriez oser le choux de Bruxelles à toutes les sauces.

 

C’est vrai. Nous aussi on fait partie de ceux qui détestaient les voir débarquer dans l’assiette lors d’un repas en famille improvisé. Sa chair verdâtre et son odeur fétide évoquant le terrible souvenir du jeudi midi à la cantine de l’école. Mais ce que l’on ne savait pas à l’époque – et qu’on n’a certainement pas cherché à savoir – c’est que derrière ses airs de légume triste et sans intérêt, le chou de Bruxelles est une véritable bombe nutritionnelle qui, quand elle est bien préparée, révèle de délicieuses saveurs ignorées depuis tant d’années.

Aux côtés de ses cousins les choux-fleurs et autres brocolis, les choux de Bruxelles font plus que jamais partie des légumes à déguster sans modération pendant tout l’hiver. Alors pour ceux qui tirent encore la grimace à l’idée d’en faire leur menu de la soirée, on vous donne six bonnes raisons de vous réconcilier avec ces petits choux bien de chez nous.

Ils préviennent les risques de cancer

Manger bio, éviter la cigarette, pratiquer une activité physique régulière… Il existe bien des façons de réduire les risques de cancer et parmi elle, les légumes occupent une place de choix. Si les spécialistes conseillent depuis plusieurs années d’en consommer à tous les repas, plusieurs études ont démontré que certains étaient plus efficaces que d’autres pour prévenir certaines maladies. Le chou de Bruxelles posséderait ainsi un potentiel particulier de lutte contre le cancer, grâce à sa teneur élevée en antioxydants. Une étude de 2008 a notamment révélé que les petits choux originaires de la capitale belge pouvaient protéger les cellules contre les agents cancérigènes et prévenir les dommages de l’ADN.

Lire aussi > Pourquoi des centaines de personnes atteintes d’un cancer congèlent leur matériel génétique

Ils contiennent autant de fibres qu’une baguette

Excellentes pour la santé intestinale, les fibres alimentaires sont généralement préférées dans le pain, les flocons d’avoine ou les fruits secs. Pourtant, une portion de 100 grammes de choux de Bruxelles (comme les pétales de maïs, les pois cassés cuits, les olives vertes ou encore la semoule) contient 3,8 grammes de fibres, soit l’équivalent d’une baguette tradition bien fraîche. Pourquoi lésiner sur les quantités quand on sait que les fibres permettent d’améliorer le cholestérol, de réguler la glycémie et de prévenir certaines maladies telles que le diabète, les maladies cardiaques et le cancer de l’intestin ?

Ils forment à eux seuls un cocktail vitaminé

C’est l’un des arguments principaux utilisés par nos chers parents pour nous convaincre d’en avaler quelques bouchées. Et non, ils ne nous avaient pas menti. Le chou de Bruxelles est un véritable cocktail vitaminé, riche en nutriments et minéraux. Dans la liste des super-ingrédients, prenez la vitamine K (pour la circulation du sang), la vitamine C (pour le système immunitaire) et la vitamine A (essentielle pour la bonne santé des yeux et le système cardio-vasculaire). Ses nombreux oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, cuivre, sélénium) font de lui un super allié pour la santé.

Lire aussi > Le chou-fleur, l’arme « junk food » des végétariens

Ils ne font pas grossir

Particulièrement faible en calories, le chou de Bruxelles fait partie des incontournables qui figurent dans les livres de recettes minceur et autres régimes diététiques. À condition de le cuire correctement et de l’assaisonner raisonnablement, il est à consommer sans modération.

Ils vous font du bien au corps (et à l’esprit)

Humeur, fœtus, amincissement ; on vous disait récemment combien les oméga-3 nous faisaient du bien. Or, pour ceux qui ne mangent pas de poisson et qui sont allergiques aux noix, les choux de Bruxelles sont la solution idéale pour obtenir un apport suffisant en oméga-3. Ses acides gras sont également essentiels à la santé du cerveau et aide à lutter contre la dépression et l’anxiété.

 

View this post on Instagram

 

Sweet, spicy, savory… and oooh so delish! 🌶😋 ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ *Sriracha Honey Brussels Sprouts* ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ 4 cups brussels sprouts, halved 3 tbsp butter or ghee, melted 1 tbsp honey 1 tbsp Sriracha sauce 1/4 tsp sea salt ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Preheat oven to 400ºF degrees and lightly grease a 6 inch cast iron skillet. Stir together butter, honey, Sriracha and sea salt in a medium mixing bowl. Add brussels sprouts and stir to coat thoroughly. Pour into cast iron pan and bake for 30-35 minutes. Serve hot. .⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ .⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ .⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #brusselssprouts #sriracha #masonmade #masongo #veg #masonjar #thekitchn #foodstand #huffposttaste #forkfeed #f52grams #foodgawker #buzzfeast #yahoofood #tastespotting #nutrition #feedfeed #wholefoods #thecookfeed #yuminthetumrepost #gloobyfood #INSPIREDhome #foodblogfeed #beautifulcuisines #buzzfeedfood #zerowaste #ecodesign #sustainability

A post shared by JarJackets (@jarjackets) on

Avec du brie et de la crème de balsamique, ils sont à tomber

Ok, cuits à la vapeur et simplement accompagnés d’une viande ou d’une purée, les choux de Bruxelles ne font pas forcément rêver. Mais c’est sans connaître les nombreuses recettes qui subliment le petit légume vert et lui redonnent un goût qu’on n’aurait pu imaginer. Parmi elles, il en est une que l’on se doit de vous partager : les galettes de sarrasin aux choux de Bruxelles, brie et crème de balsamique. Croyez-le ou non, l’association des quatre saveurs est aussi gourmand qu’inattendu. Nul besoin de suivre de recette la lettre, disposez simplement les choux de Bruxelles cuits sur une crêpe avant de venir y faire fondre des morceaux de brie relevés par un filet de crème de basilique. Les carnivores raffoleront l’idée d’y ajouter des lardons.

CIM Internet