Paris Match Belgique

Freakshakes : Ces bombes de sucre bientôt interdites ?

freakshake

Ces "milkshakes monstrueux" sont garnis de cookies, de boules de glace, de chocolat, de bonbons, de caramel... De tout. | © Unsplash/Toa Heftiba

Food et gastronomie

Au Royaume-Uni, le groupe Action on Sugar veut interdire les freakshakes, ces milkshakes ultra-sucrés aux dimensions XXL, qui contiennent « des niveaux grotesques de sucre et de calories ». 

Venu tout droit d’Australie, ce « milkshake monstrueux » passionne les gourmands, affole les adeptes d’Instagram pour son potentiel photogénique et effraie surtout les dentistes. Versé dans un verre, un freakshake est un milkshake de votre choix, garni, selon vos envies, avec des boules de glace, un morceau de brownie, un donuts, de la chantilly, des Oreo, des bonbons, des noisettes, du caramel ou encore du coulis de fraise. Bref, tout ce que vous pouvez imaginer de sucré. Et le tout tient ensuite, de manière assez impressionnante, sur le simple verre, tel un volcan sucré qui dégouline de chocolat… et de calories. L’organisation caritative britannique Action on Sugar a réalisé une enquête sur ce dessert de l’horreur. Résultat : le record de la boisson la plus choquante est tenu par Toby Carvery, une célèbre chaîne du Royaume-Uni. Son freakshake « Unicorn » contient, selon l’organisation citée par la BBC, 39 cuillères à café de sucre pour 1280 calories. C’est plus de la moitié de la quantité quotidienne recommandée de calories pour un adulte. Five Guys n’est pas loin derrière. Son shake banane et chocolat compte 37 cuillères de sucre, ce qui équivaut à boire plus de quatre canettes de Coca-Cola, selon The Guardian.

Lire aussi > 10 adresses bruxelloises sucrées à goûter à quatre heures

Face à ces « niveaux grotesques de sucre et de calories », Action on Sugar, qui regroupe des spécialistes du sucre et de ses effets sur la santé, appelle le gouvernement britannique à instaurer un étiquettage nutritionnel obligatoire avec un code couleur pour tous les menus et à interdire la vente de freakshakes dépassant la limite calorique de 300 kcal par portion.

Conséquences sur la santé

« Ces boissons très riches en calories, si elles étaient consommées quotidiennement, auraient pour conséquence que les enfants deviennent obèses et souffrent de carie dentaire – ce n’est pas acceptable », explique le président de l’organisation Graham MacGregor, professeur de médecine cardiovasculaire à l’Université Queen Mary de Londres. « Ces milkshakes (…) doivent être réduits immédiatement en dessous de 300 kcal par portion ». 

Lire aussi > Comment le sucre empire le cancer et fait grossir les tumeurs

Action on Sugar appelle également à la transparence des valeurs nutritionnelles. Selon la nutritionniste Kawther Hashem, c’est « choquant que cette information soit cachée au consommateur, qui aurait du mal à la trouver ». « Il est temps que le gouvernement présente un projet de loi visant à forcer les entreprises à faire preuve de plus de transparence sur le contenu de leurs produits », a-t-elle ajouté.

Citée par le journal britannique The Guardian, la responsable des politiques au World Cancer Research Fund Louise Meincke a déclaré que les consommateurs devraient être aidés à faire des choix éclairés « car une consommation excessive de sucre peut entraîner une prise de poids, et le fait de vivre avec un excès de poids et l’obésité augmente le risque de développer 12 différents types de cancer« .

Mots-clés:
sucre freakshake
CIM Internet