Paris Match Belgique

Est-ce une bonne idée de cuisiner à l’huile de coco ?

Une chose est sûre : l'huile de coco, rendue sexy par le marketing, ne vous fera pas perdre de kilos. | © Pexels

Food et gastronomie

Depuis quelques années, l’huile de coco est à la mode et jouit d’un marketing destiné à la rendre sexy. Mais ces derniers mois, on observe des avis plus mitigés sur cette huile longtemps qualifiée d’aliment miracle. Ensemble, nous faisons le point.

 

90% de graisses saturées !

L’huile de coco contient 90% de graisses saturées. Pour rappel, chaque huile est composée de différents types d’acides gras – saturés, mono-insaturés, polyinsaturés – dans des proportions qui lui sont propres avec des qualités nutritionnelles spécifiques. Or, une consommation élevée de graisses saturées est fortement corrélée à des risques de maladies cardiovasculaires. Avec ses 90% de graisses saturées (soit plus que le beurre, le boeuf ou encore le lard), il est important d’éviter une consommation trop importante d’huile de coco.

L’huile de coco est souvent mise en avant pour son point de fumée* élevé (177°C). Il est toutefois préférable d’utiliser de l’huile d’olive non raffinée, extra vierge dont le point de fumée n’est pas si éloigné (160°C) ou de l’huile d’olive non raffinée, vierge, pour des cuissons à température plus élevée (point de fumée à 210°C).

Lire aussi > Humeur, foetus, amincissement : C’est fou comme les omega-3 nous font du bien 

Non, mais…

En nutrition, tout est question d’équilibre et je suis peu favorable aux avis (trop) catégoriques. Bien que je privilégie les huiles dont la composition nutritionnelle est riche en acides gras polyinsaturés – huile de colza, de lin, de noix, de cameline -, la consommation occasionnelle d’huile de coco ne devrait pas avoir d’impact négatif sur votre santé. Je reconnais que ce petit goût de coco permet de relever certains plats exotiques et que sa texture solide peut s’avérer pratique.

En conclusion, je voudrais simplement insister sur le fait que l’huile de coco n’est pas un aliment miracle, qu’elle ne va pas faire fondre vos kilos ni régler vos problèmes de santé mais que vous pouvez en consommer de temps à autre en la choisissant bio de préférence !

* Le point de fumée est la température critique au-delà de laquelle les composants d’une huile dégagent des molécules toxiques.

N’hésitez pas à me suivre sur Facebook et Instagram et à me tagguer sur vos photos. On se retrouve la semaine prochaine.

Lire aussi > Eléonore de Richecour, la nutritionniste qui ne vous interdit rien

CIM Internet