Spiritueux et bons alcools, la sélection d’Eric Boschman à siroter pendant les fêtes

Spiritueux et bons alcools, la sélection d’Eric Boschman à siroter pendant les fêtes

Ce Blue Label utilise des dizaines de single malt pour exister. | © Johnnie Walker

Food et gastronomie

L’An nouveau sera spiritueux à défaut d’être spirituel.

Un peu à la manière des bières spéciales, les spiritueux se dégustent désormais en bonne compagnie à la maison. Ce qui permet de loger sur place et d’éviter de rouler bourré même si la chanson est rigolote, la réalité s’apparente plus à une connerie qu’à une attitude un peu rock n’roll. Le monde des spiritueux dans les rayons des cavistes et sur les linéaires des grandes surfaces est désormais sans frontières.

Lire aussi > La sélection de bulles pour les fêtes d’Eric Boschman

On navigue de whisky japonais en whisky suédois en passant par quelques productions belges, jusqu’au pisco péruvien sans oublier les inénarrables rhums plus ou moins parfumés. Bref il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses, presque toutes les occasions, évitez juste de les massacrer à grand coups de congélateur, de soda, de jus de fruits pas frais et autres combinaisons pour tuer leurs particularités.

Deanston Virgin Oak Whisky

Voilà bien encore un des jolis grands écarts des responsables marketing du monde de l’alcool alors que la tendance des « finishing cask », càd un passage bref mais intense dans des fûts ayant contenu autre chose pour l’achèvement du whisky, commence doucement à battre de l’aile. Voici maintenant le fût vierge, celui qui permet au whisky de ne sentir que le whisky. C’est dingue non ? Trève d’ironie, voici un joli produit, bien rond, vanillé juste ce qu’il faut pour faire plaisir à votre belle-mère sans se ruiner. Le genre de whisky que tout le monde devrait avoir dans sa whiskythèque lorsqu’il commence à découvrir les nuances de ce distillat souvent mystérieux. 15/20. Delhaize (via Cinoco), 37.5€

Orangine – Liqueur d’orange et cacao

Comme un combinaison d’oranges et de cacao pour cette liqueur bien équilibrée qui ne fera pas plaisir qu’à belle-maman et ses copines du club de marche nordique. On dirait un peu un pim’s en liquide. Ça a le côté gourmand et moelleux qui fait de ce biscuit un des lauréats au titre de carburant pour la machine à mouvements perpétuels. 16/20. www.bierceedistillery.be, 29.9€ (70cl) ou 14.5€ (20cl)

Cognac XO 15 ans d’âge – Lot n°15 Grande Champagne Pierre de Segonzac

Le cognac renaît doucement à la vie et derrière quelques très grandes marques qui ont adouci le produit à outrance, on semble redécouvrir une série d’artisans plutôt qualitatifs et branchés sur un mode élégant. C’est le cas de XO fruité en diable, très complexe mais à la bouche bien droite et à peine arrondi sur la fin. C’est un cognac pour des gens ouverts d’esprit, pas forcément ventripotents ni membres d’un service club. Oubliez toutes les caricatures et redécouvrez le plaisir de la finesse et de l’élégance. 18/20. www.vinspirard.be, 68€

Filliers – Genièvre 8 ans d’âge

Et si on profitait du renouveau des gammes de spiritueux pour redécouvrir les grands classiques de chez nous ? Avec ce genièvre de 8 ans d’âge, Filliers présente le père des gin vieillis en barrique, mais aussi une pépite du terroir flamand. Qu’est-ce que c’est bien foutu. Pas trop marqué par la vanille, plutôt droit en bouche, c’est du plaisir et de l’originalité pour les papilles et de quoi partager une jolie discussion pour les neurones. 17/20. En grandes surfaces et cavistes (via degezelle), 34.95€

Monkey Shoulder Batch 27 Blended Malt

Dans la grande série du retour en grâce des blend, voici donc le batch 27 de l’épaule de singe. Ce nom étrange « monkey shoulder » était l’appellation familière d’une déformation courante de l’épaule des ouvriers qui retournaient le malt dans les malteries. Fort heureusement, cette maladie professionnelle est de l’histoire ancienne et il nous reste cet assemblage à la fois crémeux et soyeux. Intense au nez avec des notes caramel. Une belle sécheresse en bouche qui se consomme tel quel ou allongé à l’eau moitié moitié pour mieux percevoir ses arômes et un peu dompter la virulence de l’alcool. 16/20. Delhaize, 29.99€

Kilchoman Machir Bay Islay Single Malt Whisky

Si vous aimez les whisky tourbés, vous serez ravis. Au nez, dès qu’on ouvre la bouteille, la pièce dans laquelle on se trouve, est remplie de ces arômes de goudron, de lasure pour terrasse un jour où il fait chaud. C’est la tourbe qui sert à sécher le grain qui impose son caractère aromatique puissant. C’est chaleureux, ça attire. Y a un côté feu de bois, rassembleur dedans. C’est le whisky des veillées par définition. Remettez deux bûches dans la cheminée, allumez un cigare et discutez entre femmes de la prochaine rentrée de vos enfants Harry Potter. 16/20. Cora, 54.43€

Calvados Vieille Réserve Marquis de Mondidier

Quelle belle surprise ce joli petit calvados. De grâce, arrêtez de dire « calva », ça fait copain de comptoir, mais plutôt gilet jaune qu’hédoniste assumé. Sur le fruit comme ça tout simple avec une demi-bouteille d’eau pétillante, cela fera un apéritif magnifique pour cet hiver. 15/20. Aldi, 16.99€

Pisco Barsol

Le pisco c’est le truc qui monte qui monte comme la bêbête et qui est surtout, dans sa version de base, idéal en cocktail. Le pisco sour est lorsqu’il est parfaitement réalisé en respectant bien la recette d’origine est une véritable tuerie. Ce serait bête de s’en priver. 15/20. www.migsworldwines.be (via alice bown), 30€

Rum Don Papa 10 ans

Don papa c’est un peu qu’un rhum, c’est presque un art de vivre. Parfait en cocktail, il est d’ailleurs prévu pour ça mais pas que. Dans un beau verre avec une poignée de glaçons ou même pour accompagner un plat comme un topping, et il sera toujours aussi bien. Ce n’est pas tout à fait du rhum, c’est un concentré d’arômes chaleureux et fruités. Et les 10 ans ne font pas exception à la règle. 13/20. www.cavestjacques.be (via alice bown), environ 65€

Gilliam’s The Golden Apple

Pour ceux qui découvrent le gin, il existe toute une gamme allant du plus sec à des choses très rondes. C’est le cas ici, on est vraiment dans le jus de fruits en plein. C’est gentiment rondelet et ça fera plaisir aux plus jeunes d’entre nous. 13/20. www.celliersaintpaul.be (via alice bown), 43€/50cl

Charisma – Gin à la bière belge

Superbe création de la distillerie Gervin à base de bière Bush et qui mérite de figurer au firmament de la production nationale. C’est un coup de Maître, il n’y a rien à dire. 17/20. www.gervin.be, entre 43.5€ et 47€

Little G Gemblue Gin

Little G a un bon rhum blanc. Parfait pour les bars à cocktail. Idéal pour les bananes flambées. C’est très aromatique et que demander de mieux. 13/20. Le Cellier de Vinalgros, 50.1€

Perfect Day Gin – Distillerie De Cort

Ça, c’est carrément une forme de dieu vivant ou de réussite interstellaire, je ne sais pas comment vous dire. C’est juste parfaitement exécuté. Fin, équilibré. À boire seul pour bien découvrir ou en cocktail, vous ne serez jamais déçu. 18/20. Carrefour, 28.95€

Johnnie Walker Blue Label Ghost and Rare Port Ellen

Les soubresauts du marketing qui ont agité le monde du whisky ces dernières années sont parvenus à nous convaincre que seuls les single malt étaient dignes de figurer sur nos tables. C’est peut-être vrai, mais n’oublions pas que l’art de l’assemblage est bien plus compliqué que la production d’un cru unique. Ce Blue Label utilise des dizaines de single malt pour exister. C’est une combinaison extrêmement complexe de ce que l’Ecosse produit de meilleur depuis des décennies. Ce serait bête de passer à côté juste pour un a priori négatif. Qu’est-ce que c’est bon et bien fait. J’aime la profondeur et la finesse au nez. En bouche, la touche Johnnie est bien présente mais on y trouve une composante iodée assez surprenante. C’est vraiment très bon. 18/20. Cavistes spécialisés en whisky, 305€

Mackmyra Bruks Whisky Swedish Single Malt

Suède, terre de whisky. Oui je sais, comme ça, ça fait bizarre. De ce pays on connaît surtout le célèbre cuisinier du muppet show, le célèbre tennisman et les pilotes de rallye. On sait aussi que c’est un pays où l’on aime beaucoup beaucoup beaucoup l’alcool. Dès lors il n’est pas étonnant que l’on puisse trouver de bons whisky’s. C’est le cas de ce Mackmyra dont le nom fait un peu penser à Ecosse mais qui est un authentique single malt suédois. Il est vrai que les Pictes et les Vikings sont vachement proches donc pourquoi pas un whisky de là-bas ? Le nez est très fin, travaillé autour du côté fruité. La bouche est du même niveau, très belle élégance, avec une jolie pointe acidulée en fin de bouche. 16/20. Cora, 51.77€ (promo du 11/12 au 24/12 à 47.99€)

CIM Internet