Paris Match Belgique

3 distilleries au cœur du triangle d’or du whisky écossais

Image d'illustration. | © Unsplash

Food et gastronomie

De tous les pays qui en produisent, l’Ecosse est celui qui offre la plus grande variété de whisky : fruité, sec, fumé, tourbé et même iodé ! Dans la région de Speyside, pas plus grand qu’1/4 d’un département français, on trouve une cinquantaine de distilleries. Nous en avons visité 3 des plus emblématiques.

D’après un article Paris Match France de Jean-Pierre Catherine.

Parcourir cette région est évidemment l’assurance que l’amateur de single malt pourra satisfaire son bonheur gustatif. Mais, également son plaisir des yeux. Car la nature sauvage des Highlands et de Speyside est d’une époustouflante beauté. En visitant cette région située entre Aberdeen et Inverness, on ne voit que des herbages vallonnés où paissent des bœufs de la race Angus et des troupeaux de moutons fournissant la laine du bien renommé cachemire écossais. On peut même croiser sur la route un cerf ou des biches, sans doute échappées du domaine royal de Balmoral (la résidence d’été d’Elisabeth II).

Lire aussi > Tous les secrets du whisky, de son choix à une dégustation réussie

C’est ici que 3 distilleries écossaises de haute gamme ont été rachetées en 2016 par le groupe financier Brown-Forman, déjà propriétaire du célèbre bourbon Jack Daniel’s. Fondées au milieu du XIXe siècle et au début XXe siècle, elles possèdent une réputation très ancienne chez les (vrais) amateurs du whisky single malt. Les landes du Speyside (très appréciées par les chasseurs de la grouse, sorte de faisan sauvage) s’enfoncent dans la mer du Nord et leur situation géographique a une incidence directe sur le gout du whisky fabriqué ici. Ainsi façonnés par les embruns iodés, il possède un goût tourbé unique.

L’expérience

La distillerie de Benriach a la particularité d’être dirigée par une Française, et de posséder sa propre aire de maltage. BenRiach (qui signifie « la colline érodée » en gaélique ) est réputée depuis longtemps pour être une des distilleries les plus expérimentales et innovantes d’Ecosse. Elle utilise par exemple une grande gamme de fûts variés : au bourbon, au Xérès mais aussi au rhum et au porto. Construite par John Duff en 1898, BenRiach affiche tout le charme traditionnel d’une distillerie du Speyside. Elle a longtemps fermé ses portes et sa véritable renaissance date de 2004.

 

View this post on Instagram

 

We are known for being innovative with our cask selection at BenRiach, but most of our warehousing remains defiantly dunnage.

A post shared by BenRiach (@benriach) on

La distillerie de Glenglassaugh se situe juste en haut d’une lande au bord de la mer du Nord. Ici, les whiskies vieillissent dans des fûts de bourbon et ont un profil aromatique très marin. Une grande partie de la production est utilisée pour des « blends » (action de mélanger différents whiskies). Presque davantage que pour son breuvage (une production d’1 million de litres par an tout de même), c’est pour une autre raison que Glenglassaugh est finalement la plus connue : sa durée d’inactivité. Car elle totalise le chiffre extravagant de plus de 80 années de fermetures cumulées, ce qui constitue un record dans la corporation !

Lire aussi > Spiritueux et bons alcools : La sélection d’Eric Boschman

Enfin, dans la région des Highlands, on trouve Glendronach, une distillerie de référence. C’est même une signature qui s’impose comme l’un des plus grands noms du single malt écossais, en particulier grâce à son talent de vieillissement en fût de Xérès. Glendronach, qui signifie « la vallée des mûres » en gaélique, est une des plus anciennes distilleries écossaises. Fondée en 1825, elle a été un certain temps, clandestine. Les différents single malts de cette distillerie sont très appréciés car ils sont produits, et vieillis, d’une façon traditionnelle. Les alambics utilisés ayant ainsi la même forme que les anciens, même s’ils ont été renouvelés récemment. 

CIM Internet