Votre grille-pain et vos toasts (trop) grillés ne vous veulent rien de bon

Votre grille-pain et vos toasts (trop) grillés ne vous veulent rien de bon

Image d'illustration. | © Pexels

Food et gastronomie

Selon une récente étude publiée dans The Times, ces pilliers de notre petit-déjeuner peuvent s’avérer très nocifs.

Des toasts trop grillés généreraient autant de pollution qu’un rond-point situé en pleine ville. C’est le résultat étonnant, mais inquiétant d’une récente étude menée par l’Université du Texas et publiée dans le très sérieux The Times.

Dorés, pas noircis !

« S’il y a quelques morceaux de pain en contact avec l’élément chauffant vous pouvez apercevoir la fumée – peut-être parce qu’il y a des miettes au fond du grille-pain – et cela diffuse énormément de particules », expliquent les chercheurs qui se sont penchés sur la qualité de l’air dans nos foyers. « Cela mène à ce qui est considéré comme de la pollution de l’air ‘très nocive’ par rapport aux standards habituels ». Selon l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), l’air de devrait pas contenir plus de 25 microgrammes de particules fines. Un toast couleur charbon en provoquerait jusqu’à 4000 par mètre cube, soit 150 fois plus que la limite autorisée par l’OMS. Les scientifiques soulignent que nos toasts beurrés devraient toujours être « dorés », jamais noircis. Notre grille-pain ne devrait donc jamais être mis à fond.

Nos tartines devraient être légèrement dorées.

Lire aussi > Sauter le petit-déjeuner, un vrai risque pour la santé

Vous venez de vous faire offrir une belle bougie aux senteurs de fèves tonka et de patchouli ? Selon l’étude, vous devriez aussi vous en méfier au même titre que les purificateurs d’air et les poêles à bois. Rien de tel qu’un bol de muesli la fenêtre ouverte…

CIM Internet