Paris Match Belgique

Le Belge mangerait bien de la viande obtenue via des cellules souches

viande

Un Belge sur 10 achèterait une viande produite en laboratoire au même prix que la viande normale. | © Jez Timms/Unsplash

Food et gastronomie

Un sondage fait savoir que les Belges sont plutôt favorables à voir débarquer dans les magasins des viandes qui ne proviennent pas d’un animal abattu mais plutôt obtenues à partir de cellules souches.

Les Belges semblent avoir une vision a priori plutôt positive quant à la possibilité de voir débarquer dans les rayons des magasins puis dans leurs propres assiettes de la « viande cultivée », soit de la viande obtenue via des cellules souches et qui ne provient donc pas d’un animal abattu. C’est le constat dressé par un sondage Ipsos commandé par l’association de défense des animaux GaiaUn échantillon représentatif de la population belge de 18 ans et plus, de 1 001 personnes, a été interrogé fin janvier, en ligne, quant à sa consommation de viande et de substituts de viande, et sa perception de la viande cultivée, de la vraie viande, donc, mais issue d’un laboratoire et non d’une carcasse.

Lire aussi > Côte de porc végétale : Le succès croissant des alternatives à la viande

Un produit pas encore disponible

En tout, 42% des répondants ont, alors que ce produit n’est pas encore commercialisé aujourd’hui, indiqué avoir une première impression positive ou très positive quant à cette évolution, et près de quatre Belges sur 10 (39%) indiquent même se voir acheter un tel produit s’il est proposé au même prix que la viande de nos jours. « Une telle acceptabilité, une telle adhésion, pour un produit que l’on ne trouve même pas encore en magasin, pour nous c’est très positif », commente Michel Vandenbosch, président de Gaia. Celui-ci se réjouit aussi que de nombreux Belges affichant un esprit positif et curieux vis-à-vis de la viande cultivée le justifient via un souci de bien-être animal : plus besoin d’abattre une bête pour s’offrir un steak. La préoccupation environnementale est également régulièrement citée par les répondants.

Lire aussi > Icône vegan, il cède à la viande pour des raisons de santé et scandalise ses fans

Actuellement, selon Gaia, ce sont principalement dans des start-ups aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Israël que la recherche avance dans le domaine de la viande cultivée. « Selon les sources, on parle d’une commercialisation possible dans trois ans, dans cinq ans, dans 10 ans », explique Michel Vandenbosch, résolument enthousiaste à cette idée. À noter que dans le sondage Ipsos, très peu de Belges ont déclaré être végétarien ou végétalien : respectivement 1 et 0,2% de l’échantillon.

Avec Belga

Mots-clés:
viande végétarien
CIM Internet