Paris Match Belgique

Pourquoi le nouvel empereur japonais est-il célébré avec un burger gigantesque ?

japon giant golden burger

Au menu : du bœuf wagyu, du foie gras, de la truffe noire et un soupçon de paillettes d'or. | © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Food et gastronomie

Pour honorer le couronnement du nouvel empereur, un hôtel huppé de la capitale nippone a fait le choix de proposer à ses clients un hamburger pas comme les autres.

 

« Le printemps vient après l’hiver sévère, ce nom veut marquer le début d’une période qui déborde d’espoir. » Prononcés ce lundi 1er avril, les mots du Premier ministre japonais Shinzo Abe annoncent l’avènement d’une nouvelle ère pour l’Empire du soleil levant. Celle qui accompagnera le règne de l’empereur du Japon Naruhito, après l’abdication de son père Akihito. Baptisée « Reiwa », la prochaine ère impériale promet d’être « agréable » et de faire régner la « paix »« Cela signifie la naissance d’une civilisation où règne une harmonie entre les êtres », a précisé M. Abe.

Un événement historique que les Japonais se préparent à célébrer en attendant le 1er mai, jour où l’empereur Akihito cédera sa place sur le trône du chrysanthème.

Burger impérial

Pour honorer le couronnement du nouvel empereur, un hôtel huppé de la capitale nippone a fait le choix de proposer à ses clients un hamburger pas comme les autres. Mesurant 25 centimètres de diamètre, ce burger juteux de trois kilos a été soigneusement préparé par les chefs du somptueux steakhouse The Oak Door, situé dans le quartier animé de Roppongi. Au menu : du bœuf wagyu, du foie gras, de la truffe noire et un soupçon de paillettes d’or. Le tout pour la modique somme de 100 000 yens, soit 800 euros. Rien que ça.

Lire aussi > Ce milliardaire japonais promet des millions de yens contre un retweet, et bat un record

« Nous voulions célébrer le nouvel empereur et une nouvelle ère pour le Japon », a déclaré à l’AFP le chef Patrick Shimada, à l’origine du plat faramineux. L’objectif ? S’offrir un beau coup de com’ et par la même occasion, renouer « avec mes racines japonaises », a indiqué cet Américain originaire de l’archipel. « Concocter un burger à l’américaine garni d’ingrédients japonais, c’est un peu comme si je mettais ma personnalité dans un petit pain », a-t-il ajouté. Aucun rapport avec le nouvel empereur, donc. On se disait aussi…

burger japon
Pour 100 000 yens (800 euros), le « Giant Golden Burger » est servi avec une bouteille de vin. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
burger japon
Dans le « Giant Golden Burger », du bœuf wagyu, du foie gras, de la truffe noire et un soupçon de paillettes d’or saupoudrées sur le pain. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Lire aussi > Qui veut ? Des maisons de campagne gratuites au Japon

Réputé pour ses sushis et sa grande variété de plats à base de fruits de mer, le Japon a adopté du fond du cœur la culture du hamburger. Depuis plus de 70 ans, les Japonais lui offrent une place de choix dans la gastronomie du pays, alors que jusqu’en 1872, l’archipel avait longtemps banni la consommation de viande. « Aujourd’hui, il y a énormément de restaurants de burger au Japon », souligne le chef Shimada. « Marchez dans la rue et vous pourrez en acheter un n’importe où. Ce sont des choses qui deviennent à la mode et dès que ça devient tendance au Japon, ça finit par exploser ! » Le « Golden Giant Burger » restera au menu du The Oak Door jusque fin juin.

CIM Internet