Paris Match Belgique

Pendant ce temps-là, l’Union européenne veut nous faire avaler des « disques végétariens »

burger vegetarien

Parce qu'il ne contient pas de chair animale, votre burger de pois chiches ne pourra plus s'appeler "burger". | © Unsplash / Hermes Rivera

Food et gastronomie

Végétariens, tenez-vous bien : vos burgers, saucisses et autres steaks de soja ou de tofu pourraient bientôt être rebaptisés.

 

C’est le genre de loi qu’on n’avait pas vu arriver, mais qui s’est bel et bien discutée au sein du Parlement européen. Mercredi 3 avril, la commission de l’agriculture et du développement rural (AGRI) de l’Union européenne a approuvé une nouvelle réglementation qui risque de surprendre plus d’un végétarien.

L’idée : interdire aux producteurs de produits veggie de désigner leur marchandise avec des termes « destinés » à la viande. En d’autres termes, face à l’engouement grandissant des consommateurs pour la fausse viande, l’UE envisage de définir une appellation spécifique pour chaque denrée issue de la « boucherie végétale ».

Ceci n’est pas un steak

Adieu burgers, steaks, saucisses, rillettes ou encore nuggets… Parce qu’elles ne contiennent pas de chair animale, vos saucisses de tofu ne pourront plus s’appeler « saucisses », tout comme votre escalope d’aubergine ne pourra plus porter le nom « d’escalope ». « Nous pensons que le mot ‘steak’ doit désigner le vrai steak avec de la viande, et il faudra trouver d’autres noms pour ces nouveaux produits », a déclaré le député européen français Éric Andrieu au Guardian.

Lire aussi > Côte de porc végétale : Le succès croissant des alternatives à la viande

Une réglementation (que certains n’hésiteront pas à qualifier d’absurde) soupçonnée par plusieurs eurodéputés d’être portée par le puissant lobby de la viande. Pour l’eurodéputée écolo Molly Scott Cato, le débat « indique clairement que l’industrie de la viande craint de voir son marché s’effondrer – et c’est bon signe ». « Ce n’est pas comme si les gens achetaient des burgers veggie en pensant qu’il y a de la viande dedans », poursuit-elle. Mais pour Eric Andrieu, responsable du contrôle de la législation, cette interdiction est surtout une question de « bon sens ». « L’industrie de la viande n’a rien à voir avec cela », a-t-il assuré. « Le sujet a suscité un débat considérable parmi les groupes politiques et une large majorité voulait clarifier les choses.” Et d’ajouter : « Les gens ont besoin de savoir ce qu’ils mangent. Les personnes qui souhaitent diminuer leur consommation de viande pourront dès lors savoir ce qu’il y a dans leur assiette ».

« Tube » de tofu et « bloc » de seitan

Si lors du prochain mandat législatif, le Parlement européen décide d’approuver ce nouveau texte, les députés devront donc « faire preuve de beaucoup de créativité » pour trouver des alternatives au termes comme « steak » ou encore « bacon ». À titre d’exemple, les burgers sans viande pourraient donc être rebaptisés « disques végétariens », si l’on en croit les premières possibilités évoquées. On s’imagine déjà faire poêler nos « tubes de tofu », découper nos « tranches de soja » et assaisonner nos « blocs de seitan ».

CIM Internet