Comment fabriquer ses semences de tomate ?

Comment fabriquer ses semences de tomate ?

semences tomate

Image d'illustration. | © Unsplash / Dan Gold.

Food et gastronomie

Christian Boué est membre du Biau Germe. Il est l’auteur de Produire ses graines bio (éd. Terre vivante). Chaque année, il cultive entre un et deux hectares de semences de légumes, de plantes aromatiques et de fleurs. Voici ses conseils pour produire ses propres graines de tomate.

 

Paris Match. Pourquoi produire ses propres semences? 
Christian Boué. Cela permet de retrouver de l’autonomie et de faire perdurer un savoir-faire. C’est dans une logique du bio, de s’occuper d’un bout à l’autre de la chaîne. C’est aussi une façon de préserver la biodiversité et de se battre contre la mainmise des multinationales, qui, avec les hybrides, ont tendance à monopoliser la semence. Heureusement, de plus en plus de gens participent dans des associations à la sauvegarde de certaines variétés anciennes, ils retrouvent des graines de courgettes, de tomates… de leur grands-parents, et parfois ils nous rapportent des variétés intéressantes.

Lire aussi > La science promet des tomates piquantes

Que doit faire un jardinier qui veut commencer à reproduire ses graines au potager?
Les tomates, c’est très simple, parce que la graine est mure quand le fruit est mur. Le plus simple c’est d’ouvrir la tomate et sortir à la pointe du couteau les 50 graines dont on aura besoin pour l’année d’après. Autour des pépins, il y a un mucilage, quelque chose un peu gluant dont il faut se débarrasser. Pour cela, on les fait sécher ce qui évite aussi que les graines recommencent à germer. On les pose sur papier buvard vierge, sans encre. Il faut se méfier du radiateur, la température ne devrait pas dépasser 20 degrés. Il faut un maximum d’air sec à proximité, ni trop chaud ni trop froid. C’est cet air sec qui va permettre de sécher les graines sans parasite ou champignon. Le mieux, c’est de le mettre à l’extérieur, sans oublier d’attacher le morceau de papier buvard qui pourrait s’envoler ! Les graines, elles, s’incrustent dans le papier. On peut les retourner en les décollant, cela aide au séchage.

« Une graine est un être vivant qui vit au ralenti »

Que faire ensuite des graines de tomate?
Quand elles sont bien sèches, en général au bout d’un jour ou deux, on les décolle avec une pointe de couteau. Il faut bien penser à marquer la variété qu’on a récolté, la date de récolte, pour savoir quel type de tomates on a. La graine peut se garder quatre ans. Mais attention, une graine est un être vivant qui vit au ralenti, donc il faut qu’elle puisse respirer. On ne peut pas l’abandonner comme ça dans un coin. Il faut la garder dans des sachets papier ou dans un bocal en verre. Mais il faut les vérifier de temps en temps, parce que parfois des parasites auront pondu dessus. Dans ce cas-là, il suffit de passer les graines au congélateur pendant 10 ou 15 jours. L’année suivante, on les sème courant mars.

Lire aussi > Le bio en plein boom

Comment choisir ses semences?
Il faut prendre en compte de nombreux facteurs : est-ce que vous allez planter dans le sud ? En situation sèche ? En altitude ? Mais aussi quels sont vos goûts et quand est-ce que vous voulez récolter ? Ainsi, à ceux qui habitent dans le Nord de la France, je conseille des variétés précoces, peut-être moins goûteuses et plus petites que des cœurs de boeuf par exemple, mais qui s’acclimateront mieux. La première année, il faut acheter des graines chez un semencier, si possible bio. Vous les plantez et quand elles ont poussé, vous gardez les plus belles pour la graine -ce qui ne vous empêchera pas d’en manger la pulpe ! Vous n’aurez alors plus besoin de racheter des semences. L’autre avantage, c’est qu’en utilisant des graines d’une tomate que vous avez cultivé, elle s’adapte d’une année sur l’autre à votre terroir, devient meilleure et plus résistante.

semences bio
« Produire ses graines bio », éd. Terre vivante. © DR.

				
Mots-clés:
bio tomates semences graines
CIM Internet