Paris Match Belgique

Gretel réinvente le grignotage et la folie des box avec ses « en-cas du bonheur »

Et si le bonheur était dans votre box ? | © Gretel

Food et gastronomie

Pas toujours évident aujourd’hui de se démarquer dans le milieu des box qui fleurissent un peu partout et surtout pour tout. Pourtant, Gretel y est arrivée en plantant sa petite graine qui germe aujourd’hui avec succès, pour le plus grand plaisir de nos papilles.

 

Lancée le 25 octobre 2016, Gretel a su s’imposer en quelques mois seulement dans le fameux univers des box et compte aujourd’hui plus de 8 000 abonnés. Que ce soit pour des produits de beauté, du vin, du thé, des livres, des granolas, de la décodes bières, des bijoux… On peut aujourd’hui, depuis la Belgique, se faire livrer de multiples box -avec des abonnements mensuels, trimestriels ou encore annuels- avec des prix allant de 15 à 60 euros environ. Que ce soit un seul produit livré chaque mois ou une box composée en fonction de son type de peau par exemple, les box sont rarement complètement personnalisées et choisies de A à Z par nos soins, souvent en raison d’une logistique qui est compliquée à mettre en place. Une telle logistique à laquelle Delphine Groll, directrice de la communication du groupe Auféminin (Auféminin, Marmiton, My Little Paris/Box et Beautiful Box etc.), et l’une des personnes à l’initiative de Gretel, ne s’attendait pas quand l’idée de lancer Gretel a germé dans sa tête.

Lire aussi > Les huit nouvelles tendances alimentaires des Belges

« Je ne pensais pas que cela allait être aussi compliqué et je comprends mieux pourquoi on est les seuls à proposer ce genre de box en France et en Belgique ! » nous avoue-t-elle. Aux États-Unis, il y a les Nature Box qui existent depuis 2012 et qui font fureur depuis.

Un nom inspiré de Hansel et Gretel

« C’est un conte assez féministe, qui nous parle beaucoup à Auféminin. Cela se passe en pleine forêt, avec la petite fille qui va sauver son frère… On retrouve tout un côté magique et fantastique. Le conte était visionnaire et novateur pour son époque. Puis Gretel fait résonance à « grignoter » et le mot s’exporte facilement à l’étranger » nous explique Delphine Groll.

Une box innovante car 100% personnalisable

Gretel est un peu un ovni dans le monde des box puisqu’elle est 100% personnalisable et permet ainsi 300 millions de combinaisons possible sans aucun engagement si on le souhaite. On devient ainsi le créateur de sa box. « Si on envoyait une box à des gens qui n’aimaient pas les cranberries, c’était absolument désastreux ! C’est très compliqué de garder un abonné quand il reçoit un aliment qu’il n’a pas choisi et qu’il ne mangera pas car il ne l’aime pas ».

On compose sa « foodbox » parmi une sélection de 50 produits dénichés aux quatre coins du monde : noix du Brésil, baies de Goji, noix de coco des Philippines, cranberries du Canada… Un catalogue enrichi tous les trois mois de nouveaux produits nommés avec humour : Marco Colon, Commissaire Pruneau, Mariligne Monroe, Kurt Berry, Miss Quinova… Car Gretel, c’est bon, c’est rigolo et ça fait rire (les oiseaux). Chaque snack a été testé et approuvé par Marmiton pour leur goût et leur originalité : « On a testé plus de 1 000 produits avant de lancer Gretel ». Et un nutritioniste a également évalué les bienfaits de chacun des en-cas et sa portion journalière recommandée (environ 20 grammes par jour) : « Avec un box, on doit tenir tous le mois » nous précise Delphine Groll.

Lire aussi > 10 food artists à suivre sur Instagram

Healthy -mais pas toujours light- et gourmands

« Gretel ambitionne de changer les habitudes alimentaires pour enfin grignoter sans culpabiliser ». Car oui, avec Gretel, on va préférer manger un paquet d’amandes au bureau pour le goûter plutôt que de se ruer sur la barre chocolatée de la machine ou un croissant de la boulangerie d’à côté. Surtout que les amandes vont procurer une sensation de satiété. En gros : manger bien et mieux (sans bouger de chez soi en plus puisqu’on se fait livrer) : « On est sur du healthy, pas de la diète. Certaines graines comme les noix, les amandes -les oléagineux en général-, sont très bonnes pour prévenir les maladies cardiovasculaires, qui sont la première cause de maladie chez les femmes. Quant aux produits gourmands, on en propose car ils plaisent beaucoup, mais on garde toujours notre positionnement du « manger mieux ». Par exemple, nos pop-corn sont sans OGM, ce qui est rare pour des pop-corn. Ceux dans les cinémas sont bourrés d’OGM… « . Gretel propose de nombreux aliments issus de l’agriculture biologique, sans huile de palme et OGM. Et comme la marque est attachée au développement durable, les emballages kraft sont recyclables.
Lire aussi > W Food Festival : « La prochaine vague culinaire sera humaine et viendra de Belgique »

Au bureau, à l’apéro, à la maison…

En étant 100% personnalisable, tout le monde y trouve donc sans compte à un prix plus que raisonnable : 13,90 euros la box d’environ 550 grammes de produits et des frais de livraison pour la Belgique de 5 euros environ, « mais qui devraient diminuer d’ici les prochains mois » nous rassure Delphine Groll.

Que ce soit pour le goûter au bureau, à partager après l’apéro, à prendre au petit déjeuner ou à grignoter après sa séance de sport, chacun se compose chaque mois sa box en fonction de ses envies. Pour le moment, les produits phares restent les bananes au chocolat, le pop-corn au caramel salé, les amandes de Californie, les noix du Brésil, les noix de cajou, les bonbons à la noix de coco et les mélanges douceur et énergétique. De quoi faire voyager ses papilles sans alourdir sa valise.

CIM Internet