Paris Match Belgique

Vers la fin du guacamole aux États-Unis

guacamole

Image d'illustration. | © Flickr/Marco Verch

Food et gastronomie

Face à la hausse du prix des avocats, certains restaurants au Mexique et aux États-Unis servent du faux guacamole. 

De l’avocado toast au guacamole, en passant même par les desserts, l’avocat est omniprésent dans nos assiettes depuis plusieurs années. Chaque table du dimanche se doit de présenter ce précieux fruit vert pour un brunch réussi. Mais cette obsession n’est pas sans conséquence.

Lire aussi > Et si l’avocat était meilleur en dessert qu’en entrée ?

Face à une hausse de la demande et une pénurie dans la production, le prix de l’avocat a explosé ces derniers mois : 84,25 dollars (75 euros) pour une caisse de 10 kilos contre 37 dollars (33 euros) un an auparavant, soit une augmentation de 127%, selon David Magaña, un analyste de RaboResearch en Californie, cité par Slate. Son ingrédient principal étant devenu un produit de luxe, le guacamole est désormais coupé avec d’autres légumes ou remplacé dans un nombre croissant de restaurants. Sans le notifier bien sûr aux clients.

Mockamole

Fin juillet, The Guardian révélait que certains stands de tacos à Mexico vendait du faux guacamole, à base de « calabacitas », une courge verte mexicaine dont le goût ressemblerait à s’y méprendre à celui du guacamole, de même que la texture et la couleur. « Une fois cuit et mélangé avec une sainte combinaison d’ingrédients – tomatillo, coriandre, ail et jalapeno – il peut être difficile de faire la différence », précisait le journal britannique. Une semaine plus tard, Quartz étendait le scandale à certains restaurants de Californie et du Texas.

D’autres établissements ont décidé en revanche d’être totalement transparents avec leur clientèle, soit en indiquant « mockamole » sur leur menu, soit en effaçant tout simplement tout plat à base d’avocat.

Désastre écologique

« La fin du règne de l’avocat a peut-être sonné », annonce Slate. Mais c’était à prévoir. Aux États-Unis, où l’on mange quatre fois plus d’avocats qu’en 2000, la sécheresse en Californie a sérieusement entamé la productivité de la récolte. Au Mexique, où le phénomène météorologique El Niño a renforcé la pression sur les réserves d’eau, il existe depuis plusieurs années une crise entourant l’avocat.

Lire aussi > Pourquoi il faut systématiquement laver ses avocats

La conquête de l’or vert est un désastre écologique pour le Mexique. Avec ce marché florissant, les cartels mexicains veulent aussi leur part du gâteau. Sa première victime : la forêt, avec 170 000 hectares de pins rasés en toute illégalité, en 10 ans. Cette exploitation massive a également des conséquences sur la santé des habitants. En effet, l’utilisation à haute dose des pesticides est responsable de maladies chez les locaux. Au final, la fin du règne de l’avocat ne serait pas plus mal.

CIM Internet