Paris Match Belgique

Il existe désormais une vodka produite dans la zone d’exclusion de Tchernobyl

Image d'illustration. | © Unsplash

Food et gastronomie

Baptisée Atomik, elle a été mise au point par une équipe de chercheurs britanniques.

Après une excellente série signée HBO et Sky Atlantic, voici que Tchernobyl fait parler d’elle grâce… à une vodka. Comme nous l’annonce la BBC, des scientifiques ont concocté l’étonnant breuvage dans la zone d’exclusion. Une première.

Atomik mais pas radioactive

Ne vous fiez pas à son nom, ce produit artisanal baptisé Atomik n’est en rien radioactif. Il a simplement été produit grâce à du seigle « légèrement contaminé » provenant d’une ferme située dans cette zone tristement célèbre, et de l’eau puisée dans les environs. Jim Smith, l’homme à la tête de ce projet, a affirmé qu’il n’y avait aucun risque à y tremper les lèvres : « N’im­porte quel chimiste vous le dira : lorsque vous distil­lez quelque chose, les impu­re­tés restent dans les déchets. »

Avec Atomik, l’équipe britannique veut surtout mettre en avant que les terres autour de Tchernobyl peuvent être nouvellées et exploitées, 33 ans après le drame nucléaire. Il suffit d’être créatif. « Nous pouvons les utili­ser de diverses façons, et produire des choses tota­le­ment dépour­vues de radio­ac­ti­vité », insistent-ils.

Lire aussi > À la poursuite du voleur de la bouteille de vodka « la plus chère du monde »

Les bénéfices générés par cette vodka unique en son genre seront reversés aux communautés ukrai­niennes touchées par la catas­trophe. 500 bouteilles devraient être produites dans les prochains mois.

CIM Internet