Paris Match Belgique

Bruneau by Maxime Maziers : Quand la mixologie s’invite dans un gastro ou la rencontre magique de deux univers

brussels cocktail week

Citron givré à la verveine accompagné par un « Mickey Finn » (vodka Grey Goose, cognac, liqueur Tintura, sirop de café, poudre d'amandes, arôme de jujube). | © Murphy Van Mol / Brussels Cocktail Week.

Food et gastronomie

Une pointure de la gastronomie qui s’associe à un mixologue haut de gamme, c’est le pari tenté par le chef Maxime Maziers et son acolyte d’un soir Kostis Tsakalidis, l’un des Head Bartenders qui monte en Europe. C’était l’un des événements de la très trendy (et enivrante) Brussels Cocktail Week, qui s’est achevée ce dimanche dans la capitale. Une soirée au menu food & cocktails pairing de haute volée. 

« C’est toujours intéressant de sortir de ma zone de confort, tenter des expériences nouvelles qui permettent de me réinventer, surtout pour éviter la dangereuse routine qui guette les chefs », confie Maxime Maziers, le jeune maître d’orchestre de la table historique Bruneau (renommée Bruneau by Maxime Maziers), alors que la soirée touche à sa fin sous les lumières tamisées de sa maison renommée.

Lire aussi > Les meilleures bouteilles de Bruxelles se trouvent dans ces deux bars à vin raffinés

Un challenge de prestige

Élu jeune chef de l’année au Gault & Millaut 2019, Maxime insiste sur l’aspect de plus en plus « collaboratif » de la scène food et se montre à l’affût de nouvelles découvertes, toujours curieux de remettre en jeu sa créativité. C’est donc tout naturellement qu’il s’est associé au mixologue grec Kostis Tsakalidis, Head Bartender du Tailor’s Concept à Luxembourg, pour nous concocter une soirée exceptionnelle. Au programme de cet event de haut vol prenant place pendant la très hype Brussels Cocktail Week – qui déclinait le concept à plusieurs enseignes prestigieuses de la capitale : un menu food & cocktails pairing qui s’apparente à une expérience unique pour les papilles (et le gosier, of course).

bruneau by maxime maziers
Kostis Tsakalidis et Maxime Maziers. © Murphy Van Mol.

Bons baisers de Russie

Une constante sera de mise tout au long de cette découverte : la vodka Grey Goose, partenaire de l’événement. Réaliser quatre mélanges à la même base tout en étant en osmose avec les mets proposés par Maxime, tout un challenge pour Kostis, qui débute par un mix sirop de romarin – brandy de pomme verte – vodka. Fin et léger en bouche, il accompagne nos dégustations apéritives et ne vient jamais bouder celles-ci. Un début tout en douceur, et pas de faux départ.

bruneau by maziers
Fraîcheur de saumon, raifort, caviar. © Murphy Van Mol.

(Presque) un sans-faute

Emmenés par ce duo éphémère, nos yeux de gourmands se délectent de la prochaine préparation de notre mixologue d’un soir. Un divin dos de saumon frais nappé de caviar plus tard, le « Mitt Me Kid » (vodka, infusion de seigle, canneberge, liqueur d’arancello), ses arômes sucrés et boisés font voyager nos palais dans des contrées lointaines. Son successeur, le « Pattern » (vodka, rakomelo, pamplemousse, sirop d’érable et beurre de cacahuète), vient cajoler la cannette rôtie, mûres et dragées concoctée par Maxime Maziers.

bruneau by maxime maziers
Cannette rôtie, mûres, dragées, coriandre, fleur d’hibiscus. © Murphy Van Mol.

Seule fausse note, selon nous, le dessert proposé est un condensé de sucre dont on ressort quelque peu saturé. Rien à redire sur le citron givré à la verveine ou le mélange qui se pose à ses côtés (vodka, cognac, liqueur Tintura, sirop de café, poudre d’amandes, arôme de jujube). Mais l’accord proposé est bien trop « sweet ». Dommage, on s’en sortait presque avec un sans-faute. Reste que l’ensemble a plus que tenu la route, et à un prix plus que doux (75€). Un essai transformé, destiné à un public plus jeune et plus branché qu’à l’accoutumée, qu’on espère revoir très vite à la table de Maxime Maziers.

Lire aussi > « L’ADN des femmes, c’est d’enfanter » : Un colloque gastronomique tourne au fiasco sexiste

Saluons les efforts déployés par les équipes de la Brussels Cocktail Week, Maxime Maziers et Kostis Tsakalidis pour leur envie d’aller casser les codes et sortir des carcans habituels. Un esprit collaboratif et DIY, si essentiel aux jeunes générations de la scène food, qui fait du bien à un univers de la gastronomie parfois bien trop replié sur lui-même.

CIM Internet