Paris Match Belgique

Pourquoi vous devriez éviter de mettre du miel dans votre thé

Image d'illustration. | © Unsplash / Sarah Gualtieri

Food et gastronomie

Un mélange bénéfique, mais pas n’importe comment.

Pour certains, un thé sans miel c’est comme un steak sans frites ou du houmous sans ses carottes : une aberration. Et pourtant, ce mélange de saveurs qui semble nous faire tant de bien en hiver ne serait pas si évident que ça. C’est ce que nous explique un récent article signé Madame Figaro.

Lire aussi > 5 conseils pour distinguer le miel naturel du faux miel

La légende urbaine, nous la connaissons tous. Une bonne cuillère de miel liquide dans une infusion fumante pourrait mettre à mal n’importe quel rhume. La réalité n’est pas si simple. Il est vrai que la substance sirupeuse est un antiseptique naturel adoubé depuis la nuit des temps. Mais une fois plongée dans l’eau (trop) chaude, ses bienfaits ont tendance à s’évaporer. « Si on dilue le miel avec de l’eau, on altère son pH et sa concentration en sucres, et donc son action contre les bactéries », déclare notamment Olivia Metral, docteur en pharmacie, dans le journal.

Unsplash

Le bon réflexe ? Attendre patiemment que la tasse se refroidisse pour ne pas perturber les enzymes présentes dans le miel et, in fine, ses actions antibactérienne et anti-inflammatoires. Autre conseil distillé par les spécialistes interrogés : consommer les deux produits l’un après l’autre pour un combo gagnant-gagnant qui viendra enrayer les états grippaux les plus tenaces. À bon entendeur.

Mots-clés:
hiver Miel thé rhume
CIM Internet