Paris Match Belgique

#Worldmigrantsday : Tous ces plats que vous ne mangeriez pas sans les migrants

Worlds migrants day

Que serait-on sans tous ces bons mets étrangers ? | © Charles/Unsplash

Food et gastronomie

De la pizza aux sushis, en passant par les poke bowl, on en parle des bienfaits de la diversité ?

 

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? Vietnamien ? Italien ? Libanais ? C’est la question que pose le Ciré ASBL, l’association de soutien aux réfugiés et personnes exilées, dans sa dernière campagne. Car « sans les migrants, tu n’aurais pas autant de choix ». À Bruxelles, les restaurants qui proposent de la nourriture étrangère courent les rues. Du chilien au syrien, en passant par l’iranien, le japonais et l’africain, rien ne nous arrête lorsqu’on veut commander un bon plat le soir depuis son canapé.

Lire aussi > Notre long format web « Au cœur du trafic des migrants en Belgique » plus que jamais d’actualité

Pourtant, chaque jour, on entend des histoires d’enfants migrants détenus en centres fermés et d’hommes ou de femmes expulsés au prix de leur vie ou qui meurent dans des camions frigorifiques. Lorsqu’on interpelle les gens dans la rue, les clichés sont rois : « on est envahi par les étrangers », « ils coûtent cher à la société », « et nos SDF, personnes ne s’en occupe ». Chaque jour, des centaines de citoyens accueillent des migrants en transit ignorés du gouvernement.

Le sujet de la migration divise. Mais, le soir, personne ne rechigne à manger une pizza, venue tout droit d’Italie. Parfum d’une immigration forcée dont on fêtait les 70 ans en 2016. Et si, autour d’une table, on parvenait à mettre tout le monde d’accord ? C’est le pari lancé par le Ciré et sa délicieuse campagne de sensibilisation lancée ce 18 décembre. « Grâce aux migrants, notre société est plus diverse à plusieurs niveaux, notamment par rapport à la diversité d’offre en terme de nourriture », explique l’ASBL.

En cette journée internationale des migrants, des restaurants et influenceurs partagent leur plat étranger préféré. L’objectif ? « Faire prendre conscience aux personnes que le fait qu’elles peuvent choisir entre manger vietnamien, italien, japonais ou libanais est lié au fait que des personnes ont migré ici… Pour notre plus grand bonheur gustatif ! »

 

View this post on Instagram

 

Hello les petits 😍 ! Aujourd’hui, c’est la journée internationale des migrants. Le moment parfait pour sensibiliser les gens (hein les petits chats ?). N’oubliez pas: ‘Sans les migrants, tu n’aurais pas autant de choix. Bon appétit’ @cireasbl Et c’est avec ce petit retour en arrière que je partage ce petit Ramen parfait de la mort qui tue que j’avais mangeage au Japon 🍜🙏 #worldfood #worldmigrantsday #journeeinternationaledesmigrants #ciréasbl #ramen #japan #travelling #japanese #japanesefood #japanesefoodlover #throwback #2016 #food #foodporn #foodpic #foodofinstagram #instafood #foodoftheday #blogger #foodblogger #belgianblogger #nomnomnom #yummy #delicious #cheapofresh

A post shared by Cynthia🌷 (@cheapofresh) on

Ensemble, ils encouragent toutes les personnes qui le souhaitent à participer à la campagne sur les réseaux sociaux en accompagnant leurs clichés savoureux des hashtags #WorldFood et #WorldMigrantsDay pour répandre toutes ces bonnes choses que nous apporte l’immigration.

CIM Internet