Paris Match Belgique

La science le dit: Pour vivre vieux, mangez des piments !

piment taux de mortalité

Une nouvelle étude apporte des précisions. | © Pexel

Food et gastronomie

On mise sur les piments pour relever le goût de nos plats, et surtout pour vivre plus longtemps.

 

Manger épicé cela ne convient pas à tout le monde. On pourrait même croire que ce type d’alimentation est mauvais pour la santé, et pour cause on conseille toujours aux personnes souffrant de problèmes d’estomac de ne pas manger trop épicé. Pourtant la réalité est toute autre. En effet, une étude publiée par l’American Heart Association a révélé que le piment était une source de nutriments essentiels. Vitamines C, B6 et K, riche en fer, en cuivre et en magnésium, le piment mérite d’être plus connu.

Lire aussi > La recette de la semaine: Fondant au chocolat au piment d’Espelette

C’est ainsi qu’une équipe de scientifiques a décidé de comparer les personnes mangeant régulièrement du piment aux consommateurs faisant l’impasse sur cet aliment très relevé. On découvre que le taux de mortalité du premier groupe se voit réduit de 25%. De fait, les risques de maladies cardiovasculaires diminuent de 26% et ceux de développer un jour un cancer de 23%.

Cette étude est bien entendu à prendre avec des pincettes, néanmoins elle corrobore les résultats d’une précédente enquête dont nous vous faisions part ici. Des chercheurs de l’Institut neurologique méditerranéen avaient révélé que la consommation fréquente de piments rouges contribuerait à prolonger la vie et à réduire de 23% le risque d’une mort prématurée.

Si vous restez septique, n’hésitez pas dans le doute, et surtout pour le goût, à parsemer à l’avenir vos repas d’une pincée de piment. Piment d’Espelette, macho ou manzana, ce ne sont pas les variétés qui manquent.

CIM Internet