Et si on allait manger au parc ? La revanche des guinguettes

Forest, Bruxelles, Schaerbeek, les guinguettes reprennent vie dans les parcs. Avec une offre food de qualité

Food et gastronomie

À grand renfort de fanions et de musique, les guinguettes et kiosques refleurissent cet été dans les parcs de Bruxelles. Sauf que la pils a cédé la place aux bières artisanales, les mitraillettes hypercholestérolémiques à des produits locaux travaillés avec soin et l’électro à une animation musicale variée.

À la manœuvre des projets les plus médiatisés de l’été : Laurent Gerbaud, Grégory Marlier, Bernard Leboucq et Thanh, quatre spécialistes du plaisir bruxellois et entrepreneurs à la coule, qui gèrent le Woodpecker du Bois de La Cambre, La Guinguette royale du Parc royal et ouvriront bientôt La Laiterie rénovée du Parc Josaphat

Quoiqu’il arrive, et même la pluie, notre devise bien de chez nous reste « Bien manger, festoyer et profiter du moment » !

Entre vous, c’est une longue histoire d’amitié : avez-vous connu une Bruxelles plus festive qui vous manque ?

Grégory Marlier : Pour des amis de longue date, c’est vraiment génial de passer autant de temps ensemble en travaillant, d’autant que nous sommes très complémentaires et que chacun apporte son savoir-faire. Et nous aimons la fête, c’est vrai ! Nous profitons d’une Bruxelles festive depuis 25 ans, les endroits ne manquent pas et se renouvellent sans cesse. Mais il manquait des lieux au vert qui offrent aussi une bonne ambiance et de bons produits locaux à déguster. Nos différents projets sont une alternative au dilemme : une balade dans un parc ou un verre en terrasse ? Eh bien nous, on propose les deux !
Les Bruxellois aiment de plus en plus se retrouver à l’extérieur en été. Plein de nouveaux concepts sont apparus ces dernières années : les Apéros urbains, les Pic-Nic électroniques… La différence avec nos kiosques, c’est que nous voulons créer des ambiances festives dans des parcs tous les week-ends, et pas seulement de temps en temps et dans des lieux différents.

Thanh : J’aimerais retrouver l’ambiance de ces grandes fêtes qui s’organisaient dans les lieux publics et qui étaient toujours gratuites et ouvertes à tous ! Mais en y rajoutant la possibilité d’y boire et d’y manger des produits de qualité. L’offre gourmande était très basique à l’époque mais l’ambiance y était ! On va essayer de combiner les deux. Si mes souvenirs sont bons, la musique était aussi principalement tournée vers de l’électro : on veut être beaucoup plus éclectiques.

De gauche à droite : Thanh, propriétaire du Tigre, créateur des soirées Mister Wong, organisateur d’afterworks, chargé de l’animation musicale ; Grégory Charlier, fondateur des restaurants BiaMara et Peck, manager des projets dans les parcs et chargé de la goodfood ; Bernard Leboucq, propriétaire de la Brasserie de la Senne et gestionnaire de la Buvette du Parc Josaphat, fournisseur officiel de bières artisanales et Laurent Gerbaud, artisan chocolatier, chargé des plaisirs sucrés.

Vous avez décroché ces différents appels d’offre quasi simultanément. Qu’est-ce qui a fait que vous avez été choisis à chaque fois ?

G. M. :  Nous avons répondu aux appels d’offre en même temps mais les réponses sont arrivées à un mois d’intervalle : le Bois de La Cambre en janvier, le Parc royal en février et La Laiterie en mars.

Je pense que nous avons été sélectionnés pour notre désir de mettre les produits bruxellois à l’honneur. De la bière brassée à côté de la Senne, du chocolat bruxellois, du café torréfié à Bruxelles, les glaces de Nanouk de Sain-Gilles… Et aussi des produits fait maison : nous ne vendons par exemple aucune cannette ! Que des limonades, iced tea ou jus de fruits frais artisanaux. Il s’agit en fait des produits que nous proposons déjà dans nos établissements respectifs et qui ont beaucoup de succès. On prend le meilleur de nos établissements et on les sert ensemble dans un parc, sous le soleil, avec la touche musicale amenée par Thanh, qui crée une ambiance unique. Nous nous sommes beaucoup investis dans ces projets, notre contrat est pour minimum 5 ans mais j’espère bien que nous allons rester plus longtemps et voir les arbres pousser !

Laurent Gerbaud : Nous avons eu la chance d’être sélectionnés parmi beaucoup d’autres dossiers, c’est vrai. Je crois que c’est parce qu’on est quatre, chacun bien ancré dans son domaine, c’était rassurant pour l’institutionnel. Cela a été très vite, on est tous les quatre entrepreneurs, on a monté nos business seuls, donc on tranche et on décide très rapidement : une réunion par semaine, deux heures intenses, une ou deux bonnes bières ou cocktails, l’alchimie a vite marché. Ensuite chacun a ramené les perles de son équipe, avec Max du Peck, Simon l’architecte du Tigre… des hommes de métier, un beau boulot d’équipe.

Travailler dans des parcs, c’est du plaisir mais aussi beaucoup de contraintes, non ?

G. M. : On adore les fêtes en plein air… comme beaucoup de Belges ! D’ailleurs l’idée d’ouvrir un établissement dans un parc m’est venue lors d’une fête Bruxelles-Jardin dans le Bois de La Cambre. L’ambiance était géniale, je me suis dit que ce serait extra de pouvoir recréer ça chaque week-end. Et puis on avait envie de travailler ensemble, tout en se mettant au vert. Notre association s’appelle d’ailleurs Mood for Green, et c’est un peu du slow business :  le but n’est pas de faire du bénéfice, et si on en fait on le réinvestira dans des projets culturels liés aux kiosques, une radio dans le Parc royal, des concerts en plein air au Bois de La Cambre…

L. G. : La plus grosse contrainte vient de la météo, évidemment, mais nous avons aussi des limites logistiques : les locaux sont très petits et il faut du stock pour les gros événements ou pour les jours où le soleil a décidé d’être de la partie. Après quelques semaines, nous sommes rassurés : on a une super équipe qui gère les lieux, des pros confirmés de l’horeca. Donc les files sont courtes et le service est au top même après 10 heures de travail non-stop.

G. M. : C’est vrai que la logistique est assez compliquée car on doit ravitailler souvent à cause du manque d’espace de stockage. On peut accepter d’être en rupture de stock quelques heures sur certains produits, mais ça doit rester l’exception. Le plus compliqué à gérer c’est vraiment la météo, qui est très changeante : on essaie donc de se caler sur les alertes météo pour pouvoir prévoir l’équipe nécessaire.

Mais quoiqu’il arrive, et même la pluie, notre devise bien de chez nous reste « Bien manger, festoyer et profiter du moment » !

Leurs 5 engagements

  1. Utiliser le plus possible des produits et denrées alimentaires de saison.
  2. Se fournir chez les petits producteurs locaux.
  3. Privilégier les produits peu transformés, riches en vitamines, protéines…
  4. Favoriser l’utilisation de vaisselle jetable biodégradable.
  5. Participer d’avantage au développement durable.

Woodpecker

À la carte, wraps sains et exotiques (8 €), salades créatives (10 €), bières de la Brasserie de la Senne (3,50 € – 7 €), des jus, limonades et iced tea maison (3 € – 5 €), cafés torrifiés en Belgique (2 € – 4 €).

Carrefour des Attelages, Bois de La Cambre, Bruxelles.

De mai à septembre, lu-ve de 10h à 18h ; week-ends et fériés de 10h à 22h.
D’octobre à avril, week-ends et fériés de 10h à 20h, concerts les dimanches ensoleillés.

Agenda des concerts et animations à suivre ici :  https://www.facebook.com/woodpeckerbxl/

La Guinguette royale

À la carte, wraps sains et exotiques (8 €), salades créatives (10 €), bières de la Brasserie de la Senne (3,50 € – 7 €), des jus, limonades et iced tea maison (3 € – 5 €), cafés torrifiés en Belgique (2 € – 4 €).

Place des Palais, Parc royal, Bruxelles.

De mai à septembre, lu-ve de 10h à 18h ; week-ends et fériés de 10h à 22h.
D’octobre à avril, week-ends et fériés de 10h à 20h, concerts les dimanches ensoleillés.

Agenda des concerts et animations à suivre ici : https://www.facebook.com/guinguetteroyale/

Trois autres chouettes guinguettes

Bar Eliza

« Eliza » tire son nom de l’espace qui l’héberge, le Parc Elisabeth de Koekelberg. De nombreux riverains ont lancé l’an dernier l’initiative de créer un endroit convivial où se poser, boire un verre, grignoter un bout, louer du matériel sportif à utiliser dans le parc, faire du yoga en groupe, jouer aux cartes, se faire un ciné ou un concert en plein air. C’est chose faite, et cette année encore jusqu’au 3 septembre.

Parc Elisabeth.

Ma-di de 12h à 22h, infos ici : https://www.facebook.com/bareliza/ et www.plazey.be

La Guinguette du Parc de Forest

D’abord éphémère, elle se pérennise cette année et ne désemplit pas. On y boit et mange local et fait maison, on étend son plaid, on déplie sa chaise longue et on se relaxe en surveillant d’un œil les enfants de toutes les couleurs qui jouent dans l’immense espace sablonneux juste devant. Oui, c’est pour les bobos. Et c’est bienbien.

Haut du Parc de Forest.

Ma-me de 11h à 21h, je-ve de 11h à 22h, as de 10h à 22h, di de 10h à 20h.

Nombreuses animations pour petits et grands, infos ici : https://www.facebook.com/guinguette1190/ et www.laguinguetteduparc.be

Buvette Sint Sebastiaan

A l’autre bout de Bruxelles, dans ce parc Josaphat schaerbeekois qui devient une « place to be » incontournable, la buvette au cœur du parc, sur la grande pelouse dédiée aux archers est assurément un des coups gagnants de ces dernières années. On s’y retrouve dans l’herbe pour passer un bon temps entre amis ou en famille et on profite d’une carte de boissons locales (avec les bières de la Brasserie de la Senne entre autre choix). Les jeudis et vendredis soir, réservez pour votre fish party ou paëlla car le rendez-vous est de plus en plus couru. Le dimanche midi, c’est le jour des frites.

Parc Josaphat – Schaerbeek

Renseignements, menus et événements sur le site https://www.buvettesintsebastiaan.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIM Internet