Depuis vingt printemps, Sang-hoon Degeimbre célèbre les saisons à l’Air du Temps

Depuis vingt printemps, Sang-hoon Degeimbre célèbre les saisons à l’Air du Temps

Un cadre enchanteur et une cuisine d'exception | © Facebook @ Air du Temps

Food et gastronomie

Il l’a annoncé lui-même, sur la page du restaurant : il y a vingt ans tout pile, Sang-hoon Degeimbre recevait les premiers gourmands à la table de l’Air du Temps. Depuis, le succès est au rendez-vous, et le restaurateur virtuose multiplie les projets. 

« C’était un mardi… le 1er juillet 1997 à 19h rentrent nos premiers clients, et c’est également ce jour que nous choisissons pour nous lancer dans cette aventure de l’indépendant… Ce jour où je cuisine pour la première fois… » écrit Sang-hoon Degeimbre sur la page Facebook de l’Air du Temps. « C’est ému que 20 ans plus tard, je vois le parcours… Je remercie Carine, la meilleure partenaire de jeux pour me supporter depuis ce temps. Il n’existe pas d’avenir sans challenge, ni de jours à venir sans convictions… Merci à celles et ceux qui ont fait de leur passage à L’Air du Temps ce qu’il est aujourd’hui… Merci à nos convives qui croient en une gastronomie qui bouge, qui brouille les codes mais reste humainement simple et sincère… j’adore !! ». Et l’inventif cuisinier belge d’origine coréenne n’est pas le seul à adorer ce qu’il fait.

Lire aussi > L’eau à toutes les sauces dans la cuisine de San Degeimbre 

 

Facebook @ Air du Temps

Le foodpairing élevé au rang d’art

Doté de deux étoiles au guide Michelin, son restaurant de Pérulwez a été encensé par la vénérable organisation française, qui loue sa « cuisine d’exception », ajoutant que « Sang-hoon Degeimbre élève depuis 1997 le concept de foodpairing (mariage d’ingrédients) à une forme d’art : s’appuyant sur les nouvelles techniques, il joue avec les saveurs et les textures, crée des assiettes très originales, graphiques et savoureuses. Dans cette ancienne ferme, il propose également des chambres agréables. De quoi vivre une véritable aventure culinaire ! ». Une aventure qui n’était pas gagnée d’avance, ainsi que Sang-hoon Degeimbre le confiait au Soir lors de l’ouverture de son deuxième établissement. « J’ai grandi dans une famille où rien n’était fait pour que j’existe et que je sorte du rang. Je n’étais rien. Résultat, je me suis battu pour prouver que j’étais tout, pour exister aux yeux de l’autre. Le fait d’être perçu pour ce que je suis, et non comme le Coréen qui fait une cuisine coréenne, est important pour moi ».

Facebook @ Air du Temps

Influences internationales

Un pari plus que réussi : adoubé par la critique, adoré de ses clients qui vouent un véritable culte à sa cuisine légère et poétique, Sang-hoon Degeimbre est désormais également à la tête de SAN, cantine bruxelloise où il propose des bols aussi beaux que bons. Derrière ce deuxième établissement, des envies d’ailleurs : « à L’Air du Temps, je n’ai pas souvent l’occasion d’intégrer ces influences internationales dans mes plats parce que je travaille toujours des produits locaux de saison. Par contre, ces influences internationales ont leur place dans une ville comme Bruxelles ». Prochaine étape pour le touche-à-tout de talent ? Le W Festival, l’occasion de prouver que « la Wallonie a toujours été une terre créatrice et d’influence ». Mais d’abord, avant de créer, ce soir, il y a vingt bougies à souffler.

 

CIM Internet