Paris Match Belgique

Un nouvel incident avec un siphon à chantilly, la marque demande de ne plus utiliser son produit !

L'objet du crime, un innocent siphon que l'on retrouve dans des milliers de cuisines | © ©PHOTOPQR/L'ALSACE

Food et gastronomie

Malédiction, suite malheureuse de faits divers ou réel danger d’un ustensile de cuisine rendu extrêmement populaire grâce aux émissions culinaires ? La chantilly ou le petit espuma « fait maison » peut manifestement se révéler plus dangereux qu’il n’y parait. La marque incrimée, Ard’Time appelle tous ses clients à la précaution la plus forte… en arrêtant d’utiliser son produit.

Mi juin, une blogueuse alsacienne est morte d’un arrêt cardiaque après que sa poitrine a été percutée par un siphon à chantilly à son domicile. Quelques jours après ce décès, un autre accident avec un ustensile similaire s’est déroulé en Moselle, écrit France Bleu Lorraine Nord. Une femme préparait un gâteau d’anniversaire à sa fille, lorsque le siphon a explosé. «Je secoue la bouteille et paf, elle explose. C’était terrible, le couvercle est parti et la bouteille s’est logée dans le plafond. Quand je vois le trou que ça a fait, un diamètre de 15 cm, si je l’avais reçu dans la tête, c’était fini!», a raconté à la radio cette habitante de Trémery qui a été blessée à la jambe par la goupille en métal du bouchon. «Sur le coup, je n’ai pas compris ce qui se passait et n’ai rien senti. Ce n’est que lorsque j’ai vu le sang que j’ai réalisé. Aujourd’hui, je me dis qu’on l’a échappé belle», a-t-elle encore dit au «Républicain Lorrain».

A lire sur parismatch.com : Une blogueuse tuée par un siphon à chantilly, sa famille porte plainte

Cette marque de siphon à chantilly a fait l’objet de «beaucoup de réclamations» de la part de ses utilisateurs, a fait savoir son service client à la Trémeroise et son mari lorsqu’ils ont appelé pour signaler l’accident. «On voit cet appareil utilisé dans beaucoup d’émissions culinaires sans que le spectateur ne soit informé des risques. C’est vraiment regrettable ! Ils pourraient nous mettre en garde. Comment peut-on imaginer un truc pareil ?», a ajouté la mère de famille, scandalisée.

La mise en garde de l’Institut national de la consommation

Le 18 juin une blogueuse de 33 ans, réputée dans le monde du fitness, est morte chez elle à Galfingue (Haut-Rhin) des suites de blessures reçues à la poitrine après l’explosion d’un siphon à crème chantilly. Rebecca Burger, très active sur Instagram où elle faisait la promotion du fitness en postant des vidéos, manipulait chez elle un siphon à crème chantilly lorsque la partie supérieure de l’appareil a explosé et l’a très gravement blessée à la poitrine. La jeune femme est morte peu après d’un arrêt cardiaque. La gendarmerie a ouvert une enquête et la famille de la blogueuse a porté plainte. Des accidents similaires ont déjà eu lieu dans le passé en France, notamment à deux reprises en 2014 dans la banlieue parisienne. Selon «60 millions de consommateurs», une soixantaine d’accidents de ce type ont eu lieu en sept ans, toutes marques de siphons confondues.

L’Institut national de la consommation (INC), établissement public, a déjà mis en garde contre ce même type de siphon de marque Ard’Time, dont la tête en matière plastique peut ne pas résister à la pression exercée dans le corps du récipient par l’introduction de gaz carbonique contenu dans la cartouche.

Ard’Time a dans la foulée de l’incident publié un communiqué  demandant de ne plus utiliser les siphons de sa marque et de les renvoyer. Depuis 2011, plusieurs dizaines de problèmes d’explosion de siphons ont été signalés en France. Depuis 2013, une norme entoure l’importation de ces siphons dont la composition est souvent beaucoup trop légère pour supporter la pression produite par le gaz.

Mots-clés:
Siphon chantilly
CIM Internet