Paris Match Belgique

À la découverte des producteurs wallons avec « Trinquons local »

En compagnie d'Eric Boschman et de Sandrine Dans, nous sommes partis à la découverte des producteurs wallons avec trinquons local

Les vins belges n'ont plus à rougir face à ceux de nos voisins français. | © DR

Food et gastronomie

Que ce soit des brasseurs, des viticulteurs ou des producteurs de jus, la Wallonie est riche de ses artisans.

 

La pandémie a fait beaucoup de mal à notre économie, touchant particulièrement le secteur de l’Horeca. Pour soutenir nos producteurs locaux, l’agriculture de qualité en Wallonie (Apaq-W) a lancé la campagne « Trinquons local » en décembre 2020. L’objectif : soutenir le secteur des boissons locales, que ce soit des micro-brasseries, des nouveaux domaines viticoles, des distilleries ou encore des producteurs de jus bio. Car en plus de produire local, ce sont surtout des produits de qualité qui viennent de ces artisans-producteurs.

Nous sommes partis à la rencontre de trois producteurs locaux wallons, accompagnés par des ambassadeurs de choix – Eric Boschman, Sandrine Dans et Gérald Watelet. On vous emmène les découvrir avec nous.

À la découverte des producteurs wallons avec « Trinquons local »
Gérald Watelet, Sandrine Dans, Alexandre Dumont de Chassart et Eric Boschman. © DR

La distillerie Constant Berger

C’est au milieu d’une zone industrielle que l’on découvre la distillerie Constant Berger. Nous sommes accueillis par un jeune couple, Adeline Constant et Léandre Berger, qui se s’est lancé dans cette aventure juste avant la pandémie. Ils ouvrent leur pressoir en septembre 2019 où de nombreux jus à base de pommes sont fabriqués. Ils n’utilisent que des fruits de vergers hautes tiges non traités, ce qui donne une grande variété de pomme (20 à 25 sur toute la saison). Le goût est bien concentré, et les jus sont savoureux. Que ce soit pomme nature, pomme-cassis ou pomme-ortie, chaque jus est excellent.

À la découverte des producteurs wallons avec « Trinquons local »
Adeline Constant et Léandre Berger. © DR

En plus des jus, l’Atelier Constant Berger produit également du cidre et des eaux-de-vie depuis deux ans. Le cidre est fabriqué avec une « fermentation spontanée » nous explique Adeline Constant, grâce aux levures naturellement présentes dans le fruit et dans l’atelier. La fermentation a lieu entre octobre et fin janvier. Et pour que les bulles apparaissent naturellement, il faut attendre fin juin/début juillet pour sortir les bouteilles.

Si leurs produits vous intéressent, ils sont en ventes dans de nombreux points de vente à Liège et dans les alentours, et également dans leur atelier à Battice. Ils organisent également des visites de leur distillerie tous les samedis à 17 heures. Pour toutes les informations, rendez-vous directement sur leur site.

Vin de Liège coopérative

Direction ensuite Oupeye pour visiter le Domaine viticole Vin de Liège. Si on se moquait tendrement encore il y a quelques années du vin qui provenait de chez nous, il n’a désormais plus à rougir face à ceux de nos voisins français. On compte désormais 700 hectares de vignes en Wallonie, dont 17 pour le Vin de Liège. Cette coopérative à vocation sociale est connue pour sa qualité et son souci de l’environnement. Elle applique les produits de traitement autorisés en agriculture biologique, ce qui réduit les risques de résidus toxiques.

À la découverte des producteurs wallons avec « Trinquons local »
Vin de Liège coopérative. © DR

C’est donc au bord d’une vigne que l’on déguste un vin pétillant brut de 2019 ainsi qu’un vin blanc moelleux. La coopérative produit principalement du vin blanc tranquille, mais les Belges appréciant de plus en plus l’effervescent, la production a également grandi dans ce domaine. Eric Boschman nous confirme que les Belges aiment particulièrement les vins du Nord, qui sont acides et avec peu d’alcool. Les vignes belges ont donc un bel avenir devant elles ! Pour plus d’informations sur leurs différents produits, rendez-vous sur le site de Vin de Liège.

La Brasserie de Jandrain-Jandrenouille

En entrant dans cette demeure on ne peut qu’admirer cette ancienne ferme carrée datant du 14e siècle. En 2006, elle a été transformée en brasserie, favorisant le circuit court. L’eau est pompée dans le village, le malt vient de Corroy-le-Grand, l’électricité est produite grâce à de nombreux panneaux solaires. Seul bémol dans cette production locale : le houblon est importé des États-Unis.

À la découverte des producteurs wallons avec « Trinquons local »
© DR

On déguste une bière « quatre saison » brassée à partir de seulement quatre ingrédients : du malt, de l’eau, de la levure et quatre variétés de houblons. Les bières saisons étaient faites à l’époque par les agriculteurs pendant la période hivernale afin d’abreuver les saisonniers qui aidaient pour les récoltes l’été. Cette brasserie produit différentes sortes de bières, dont des bières bio ou des bières sans gluten (avec du sarrasin). Cette brasserie souhaite rester à taille humaine et vend ses produits principalement dans la région de Jandrain-Jandrenouille, mais également dans des supermarchés de la région Bruxelloise. Toutes les informations sont sur le site de la brasserie.

CIM Internet