Paris Match Belgique

Excellence belge : Ardent, le meilleur pastis au monde est belge

ardent pastis

La distillerie Noblesse produit également un Amaretto, entièrement naturel et quatre fois moins sucré que les marques en vente 
dans la grande distribution. | © Unsplash.

Food et gastronomie

Consacré par la presse spécialisée après avoir raflé trois médailles d’or successives au cours de ces trois dernières années, le Pastis Ardent est élaboré de manière artisanale dans la région de Hannut par deux frères, Guillaume et Edouard Noblesse, au nom décidément prédestiné. 

Par Philippe Fiévet

 Du pastis, il y en a pour tous les goûts car à elle seule, la Belgique ne compte pas moins d’une douzaine de producteurs contre plus d’une centaine en France. Rien à voir pourtant avec le Pastis Ardent produit par la maison Noblesse, un breuvage artisanal 100 % bio qui a vu le jour en 2018 et ne cesse depuis de truster les distinctions internationales, médaille grand or à Francfort en 2020, médaille d’or au Mondial de Bruxelles en 2021 et médaille d’or au concours international de Lyon en 2021 dans la catégorie pastis. «Cette consécration est comme un juste retour de l’histoire», intervient Edouard, qui aime rappeler que son arrière-arrière-grand-père avait créé en 1882 une distillerie à Hasselt, laquelle perdura durant trois générations jusqu’à ce que, lors de la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande investisse les lieux, réquisitionne l’alambic pour le fondre et en faire des obus, distribue l’alcool aux troupes et emporte les bouteilles en grès et les casiers de bois pour faire du feu et se tenir au chaud durant le rigoureux hiver 1944. «Tout avait été pillé, ce qui avait donné le coup de grâce à la distillerie Noblesse.» 

Mais c’était sans compter avec la descendance. Au sortir de leurs études – la gestion pour le premier, l’agronomie pour le second –, Edouard et Guillaume décident d’unir leurs forces autour d’un projet entrepreneurial. En 2017, la distillerie Noblesse renaît, non plus à Hasselt mais à Sprimont avec une production à petite échelle de liqueurs de thé, puis de plantes, dont la recette sera améliorée pour évoluer en liqueur anisée aux agrumes, et finalement en arriver au stade du pastis. Il faut savoir que l’appellation est soumise aux règlements européens, un pastis se définissant comme un anisé contenant de la réglisse. Avec une production de 20000 bouteilles de Pastis Ardent, les frères ont été rapidement à l’étroit: «Nous nous sommes alors installés en septembre 2021 à mi-chemin entre Liège et Bruxelles, dans la région de Hannut, où nous occupons une fermette située sur la commune de Villers-le-Peuplier.» 

Inutile de préciser qu’ils ont fait le choix dès le début de leur aventure d’être les artisans de leur production. «Notre pastis se distingue par sa fraîcheur: il contient de l’anis, de la réglisse, mais aussi de la verveine, de la cardamome, de l’angélique et de l’aneth. Ce cocktail de plantes diminue la sensation de sucrosité due à la réglisse pure.» 

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande a donné le coup de grâce à la distillerie Noblesse. Aujourd’hui, elle revit!

Ce breuvage emblématique est bien connu des Belges, et pas seulement des amateurs de pétanque. Les frères Noblesse qui ont développé un pastis d’obédience liégeoise, d’où le qualificatif d’«ardent» comme la Cité ardente, rappellent que leur apéritif est conçu pour être allongé avec de l’eau, bien que bon nombre de leurs clients aiment le consommer pur ou sur glace. «Cette constatation nous a donné l’idée de sortir chaque année un pastis millésimé, c’est-à-dire élevé en barrique de chêne français. Ainsi, le millésime 2020, disponible l’année suivante, a été élevé en barrique à Sauternes, tandis que le millésime suivant, qui sera disponible pour les fêtes, vieillit en sagesse dans des barriques à Cognac.» 

Guillaume et Edouard Noblesse: «Notre pastis se distingue par sa fraîcheur. Son cocktail de plantes diminue la sensation de sucrosité due à la réglisse pure.»

ardent pastis
DR.

À côté de ce que la presse internationale a qualifié de «meilleur pastis du monde», la distillerie Noblesse produit également un Amaretto quatre fois moins sucré que les marques en vente dans la grande distribution. Entièrement naturel, il est confectionné à partir d’amandes amères pressées à froid en provenance du même herboriste français qui fournit les plantes pour le pastis de la maison. Mais Guillaume et Edouard entendent bien ne pas s’arrêter en si bon chemin. 

Aux côtés de leurs deux produits phares, ils vont bientôt lancer pour les fêtes un Élixir Noblesse, une liqueur de plantes dont l’aromate principal entre dans la composition de la Chartreuse. «Dans tous les cas, nous utilisons les procédés anciens de la distillerie ancestrale grâce à un cahier de recettes qui s’est transmis au cours des générations. Tout y est consigné, matières premières, plantes, épices, concentration et diffusion. Mais le plus grand secret, c’est de laisser le temps à la magie d’opérer pour que puissent se libérer tous les éléments organoleptiques.» À consommer (évidemment) avec modération.

En attendant, le Pastis Ardent gagne du terrain cet été, que ce soit en Belgique, en France, en Allemagne ou dans les pays scandinaves. Prochains objectifs: le Canada et le marché asiatique qui seront bientôt convertis au vrai pastis belge.

Mots-clés:
Alcool cocktails pastis
CIM Internet