Paris Match Belgique

Comment avoir l’air d’un pro quand on sert son champagne ?

champagne

Image d'illustration. | © Unsplash

Food et gastronomie

Les fêtes arrivent à grand pas ! D’ailleurs, y a-t-il vraiment besoin d’une occasion pour sortir les bulles ? Pour avoir l’air d’un.e vrai.e pro, voici 5 conseils du caviste Simon Pirard pour le servir comme il se doit. 

 

1. Faut-il le servir dans une flûte ou pas ?

Il n’est pas indispensable d’investir dans 10 sortes de verres différents ! Pour les blancs de Loire, les Bourgognes, les rouges du Languedoc, les Bordeaux jeunes et les Rhône vieux, en général, si vous optez pour un seul verre à vin, il conviendra pour les blancs ET les rouges. Vous pouvez utiliser ce même verre pour les bulles… Mais si vous souhaitez un verre spécifique, optez pour une flûte (pas une coupe, trop évasée). Choisissez-la plus large en dessous et plus resserrée vers le dessus.

2. À quelle température le servir ?

Plus on servira un vin froid, plus son acidité va ressortir. En le servant trop frais, on ne goûtera plus les arômes du vin. En le servant trop chaud, on risque de manquer d’acidité et de « peps ». L’idéal est de garder les bouteilles à la cave et d’avoir des glaçons prêts au congélateur. On plongera alors la bouteille dans la glace une quinzaine de minutes pour avoir la température idéale.

3. Faut-il carafer son champagne ?

Plus on monte dans la classe d’un vin, plus il aura besoin d’air. Le carafage est donc autorisé, et même conseillé, pour les champagnes millésimés et les cuvées spéciales.

4. Peut-on le conserver une fois ouvert ?

Laissez tomber la petite cuillère en argent dans le goulot de la bouteille. C’est une légende urbaine ! Comme le vin, le Champagne craint par-dessus tout l’oxygène. La bouteille devra donc être refermée au plus vite avec un bouchon à Champagne hermétique qui ne laissera pas entrer l’oxygène et ne laissera pas s’échapper le gaz carbonique.

5. Doit-on le servir pur ou peut-on le pimper ? 

Une bonne bulle n’a pas besoin d’adjonction de quoi que ce soit… Si on veut « twister » un peu son apéritif, il existe beaucoup de sirops ou liqueurs sur le marché : cassis ou framboise pour les classiques, pain d’épice ou chocolat pour les plus osés. Comme on va ajouter du sucre, on choisira de préférence un champagne non-dosé ou extra-brut pour ne pas ajouter du sucre au sucre…

Mots-clés:
champagne
CIM Internet