Paris Match Belgique

Spécial fêtes : Laurent-Perrier Grand Siècle, l’assemblage de l’exceptionnel

Vieillie durant douze longues années sur lies, cette cuvée présente une sucrosité extrêmement mesurée... | © DR

Food et gastronomie

Avec son « itération 25 », la cuvée de prestige de la célèbre maison de Tours-sur-Marne atteint une nouvelle fois des sommets de finesse.


Par Philippe Bidaine

Si le champagne reste contre vents et marées le vin de la fête et de la célébration par excellence, les grandes cuvées de certaines marques prestigieuses présentent un caractère encore plus exceptionnel qui confine au rang d’œuvre d’art. La plupart de ces bouteilles remarquables reposent sur l’idée d’un seul millésime.

Prenant le contrepied de cette certitude, la maison Laurent-Perrier a toujours considéré que l’année parfaite n’existait pas et que l’art de l’assemblage était le mieux à même de produire un vin tendant vers l’exceptionnel. C’est pourquoi, la célèbre marque a créé, en 1959, le concept de cuvée « Grand Siècle », qui repose sur trois principes devenus immuables.

Il s’agit tout d’abord de sélectionner trois millésimes irréprochables et particulièrement complémentaires. Ensuite, dans le cadre de cette délimitation, réaliser un assemblage porté par une majorité de Chardonnay complétée de Pinot Noir, ces deux-ci sélectionnés parmi onze Grands Crus sur les seuls dix-sept existants en Champagne. Enfin, assurer à ce résultat un vieillissement en cave prolongé qui dépasse les dix années.

A l’arrivée, chacune de ces éditions possède sa propre personnalité et est caractérisée par le terme « itération » suivi d’un numéro d’ordre. Ainsi, la dernière de ces itérations à avoir été mise sur le marché porte le numéro 25.

Lire aussi > 5 conseils pour bien manger entre les fêtes de fin d’année et éviter l’indigestion

Cette dernière repose sur la mise en œuvre des millésimes 2008 ( très structuré, avec des Chardonnays de grande qualité et des Pinots Noirs d’une richesse aromatique exceptionnelle), 2007 ( dominé par la fraîcheur avec des Chardonnays aux arômes complexes de fruits blancs et d’agrumes et des Pinots Noirs aux arômes de fruits jaunes) et enfin 2006 (tout en finesse avec des Chardonnays riches et complexes et des Pinots Noirs aux arômes de fruits rouges.)

Cette bouteille qui se situe pleinement dans la tradition de celles qui l’ont précédée, repose sur l’association de 60 % de Chardonnay et de 40 % de Pinot Noir, issus d’une sélection de neuf Grands Crus, à savoir, pour les Chardonnays, Cramant, Avize, Oger, Le Mesnil-sur-Oger et, pour les Pinots Noirs, Ambonnay, Bouzy, Verzy, Tours-sur-Marne et Mailly.

Vieillie durant douze longues années sur lies, cette cuvée présente une sucrosité extrêmement mesurée, avec un dosage de seulement sept grammes par litres qui lui assure une fraîcheur doublée d’une magnifique présence en bouche pour soutenir une profondeur aromatique magnifique.

Dans les verres, on perçoit une robe intense et brillante sous un fond qui évoque l’or blanc, tandis qu’au nez, des parfums intenses d’agrumes frais précédent de subtiles notes d’amandes grillées et de brioche, avec, en bouche, une attaque toastée caractérisée néanmoins par une grande fraîcheur.

Un vin de grande tenue, assurément, qui, à table, s’accordera parfaitement, selon ses concepteurs, avec une préparation délicate comme un carpaccio de Saint-Jacques au citron caviar…

CIM Internet