Paris Match Belgique

Domaine viticole cherche parrains pour ses pieds de vigne

Le domaine est situé au cœur de la province de Namur. | © Domaine du Chenoy

Food et gastronomie

Au cœur de la province de Namur, perché sur un coteau à Emines, se trouve le Domaine du Chenoy, un des plus grand domaines viticoles de Belgique. Qui est aujourd’hui à la recherche de parrains pour ses pieds de vigne.

C’est en 2000 que Philippe Grafé fait l’acquisition du Domaine du Chenoy, après avoir fait ses gammes dans une maison de négoce dont les caves se trouvaient sous la citadelle de Namur. Pas de bug, mais une transition réfléchie par ce passionné, qui a sorti ses premiers vins en 2003 et s’enorgueillit aujourd’hui de compter 10 hectares de vigne.

Lire aussi > De cancre à responsable d’un empire vinicole, la revanche d’un vigneron

Des vignes résistantes

Des plantations qu’il a fallu adapter au capricieux climat belge. « Nous n’avons planté que des cépages interspécifiques, qui résistent aux maladies et au climat plus froid et humide. L’avantage, c’est que ces cépages nécessitent moins de traitements ». Des cépages aux noms confidentiels, du bronner au merzling (blancs) en passant par le rondo (rouge); que le Domaine invite les curieux à découvrir en parrainant un pied de vigne.

Participer à l’élaboration

En association avec Covigneron, le Domaine du Chenoy propose en effet de choisir le nombre de vignes ainsi que le vin à parrainer et de réaliser ainsi les rêves des passionnés. Dès 139 euros de participation, ceux qui le désirent peuvent « participer aux étapes clés de l’élaboration du nouveau millésime », via des ateliers découverte et dégustation. Sans compter la réception de bouteilles de vin étiquetées à son nom au terme de la récolte et de la production.

Boom de l’oenotourisme

Lancée il y a quelques années par les domaines, la pratique du parrainage est une aventure supplémentaire pour les oenotouristes, qui se contentaient jusqu’ici de visiter les domaines, limitant leur implication à la dégustation. Et pour les producteurs, c’est tout bénéfice, puisque la pratique leur rapporte des revenus mais aussi un nouveau canal de vente via le cercle de leurs parrains.

Lire également > Du vin à la weed pour planer verre en main

Alors que le parrainage se généralise, pourquoi choisir le Domaine du Chenoy ? « En avril 2016, nous sommes passés en conversion de viticulture biologique, et le domaine sera 100% bio d’ici à 2019. Nous produisons des vins authentiques avec des vinification naturelles. En bref, du travail sérieux, honnête susceptible de donner de la production vitivinicole belge une image novatrice et progressiste en même temps qu’une réputation de qualité ». Santé !

CIM Internet