Paris Match Belgique

Trop « agressifs », certains vegans donneraient encore plus envie de manger de la viande aux autres

À Nancy, le 15 juillet 2017, une manifestante lors d'une action de l'association 269 Life France pour sensibiliser le grand public sur le véganisme. | © BELGA/MAXPPP/Alexandre MARCHI

Food et gastronomie

Selon une étude récente menée en Grande-Bretagne, plutôt que d’inciter les viandards à arrêter le lard, les vegans leur donneraient envie d’en manger encore plus.

 

À force de vanter non-stop les mérites d’un régime vegan, à force de juger et culpabiliser ceux qui font des barbecues cet été, à force de montrer des photos et vidéos choquantes d’animaux dans les abattoirs… Eh bien, à force de trop insister justement, les vegans ne donneraient pas envie aux autres d’arrêter de manger de la viande, bien au contraire.

Lire aussi > Fanny Maurer, make-up artist et vegan : « L’humain ne considère pas les animaux comme des êtres vivants sentients et sensibles, mais comme des choses sans intérêt au service de l’humain »

Cette insistance constante serait vécue comme une agression pour ceux qui ne suivent pas de régime végétalien, apprend-on dans une étude menée par la société spécialisée dans les codes promo VoucherCodesPro et relayée par Metro.

2 363 Britanniques ont été interrogés sur leur régime alimentaire et sur ce qui pourrait les faire devenir végétariens, végétaliens ou encore vegans. Pourquoi n’ont-ils pas envie d’arrêter la viande ? Parmi les raisons évoquées : 81% des sondés affirment qu’ils « aiment trop le goût de la viande », 58% que les substituts à la viande leur reviendraient trop chers, pour 51% c’est parce qu’ils galèreraient à cuisiner des plats sans viande et pour 41%, c’est car leur famille mange de la viande et qu’ils n’envisageraient pas de changer leurs habitudes alimentaires uniquement pour une personne dans la famille qui deviendrait vegan.

Lire aussi > Tous trop obsédés par le « manger sain » ?

Enfin, 26% déclarent que « l’attitude de certains végétariens ou végétaliens les a dissuadés ». Et pour 37% des interrogés, les vegans ou végétariens sont souvent trop « agressifs » envers eux et « ont tendance à considérer que leur façon de manger est à la seule et unique façon ». Une conviction si forte qui finirait donc par dissuader plutôt que de persuader. L’étude est néanmoins à prendre avec des pincettes, car les interrogés ne sont que des personnes mangeant de la viande, mais aucune ayant justement arrêté d’en manger à force de côtoyer des vegans. Difficile alors d’affirmer ce qui pousserait les non-vegans à ne plus l’être.

Lire aussi > Nous mangeons moins de viande, mais nous tuons plus d’animaux

Contactée par Munchies, Dominika Piasecka, porte-parole de l’association britannique Vegan Society a réagit à cette étude : « Nombreux sont ceux qui, passionnés par le veganisme, sont désireux de partager des informations sur tous les bénéfices de ce mode de vie, et souhaitent que les gens ouvrent les yeux sur la souffrance animale. Et cela peut conduire parfois à de la colère, et ce bouleversement que nous ressentons en nous est parfois perçu comme une agression envers ceux qui n’ont pas un mode de vie vegan. (…) La plupart d’entre nous n’ont pas été vegans dès la naissance et nous connaissons donc les raisons qui poussent les gens à consommer et à se servir des animaux. Nous voulons simplement qu’ils prennent conscience de leurs actions. La plupart des vegans sont des personnes compatissantes qui veulent inspirer les autres à vivre une vie plus éthique, et c’est injuste de rejeter cette passion et de les qualifier de moralisateurs ou de donneurs de leçons ».

CIM Internet