Le houblon des bières IPA ferait pousser la poitrine des hommes

Le houblon des bières IPA ferait pousser la poitrine des hommes

(Photo d'illustration) | © Flickr @Ulysses Guer

Food et gastronomie

Si vous avez pris un peu de bide poitrine ces derniers temps, c’est peut-être parce que vous avez eu la main lourde sur les bières IPA.

 

Comme l’indique leur nom, les bières dites IPA (India Pales Hales) sont des bières plus claires, brassées à l’aide de malt pâle. « Développées au XVIIIe siècle pour l’exportation, notamment pour approvisionner les troupes coloniales britanniques en Inde. Elles contiennent plus d’alcool et de houblon que les autres ales », c’est-à-dire les bières ambrées de fermentation haute, à 5% d’alcool par volume.

Lire aussi > Une bière des Ardennes rafle deux récompenses au World Beer Awards

Le journal britannique The Independant rapporte qu’une molécule du houblon présent dans les bières IPA contiendrait des phytoestrogènes, des hormones sexuelles féminines naturelles qui conduiraient à la gynécomastie (développement excessif de la glande mammaire chez l’homme). Si jusqu’à présent, les ventres à bières, gonflés par le houblon, étaient bien connus chez les hommes, les seins à bières ne l’étaient pas encore.

Les phytoestrogènes -aussi appelés isoflavones ou lignanes- plus présents dans les bières IPA puisqu’elles contiennent plus de houblon, sont généralement prescrits pour aider à dormir la nuit ou pour limiter les effets gênants de la ménopause chez les femmes comme les bouffées de chaleur, les maux de tête ou les sécheresses vaginales. Les phytoestrogènes sont des molécules d’origine végétale (on en trouve dans le soja, le thé, les céréales…) agissant dans l’organisme un peu à la manière des œstrogènes -hormones sexuelles féminines primaires- qui sont naturellement produits par le corps ou pris sous forme de médicaments (comme les pilules contraceptives par exemple).

Lire aussi > Coup marketing ou véritable étanche-soif : le vrai du faux sur les bières de l’été

Dans son livre publié en 1998, Sacred and Herbal Healing Beers, l’herboriste Stephen Harrod Buhner expliquait déjà les effets du houblon sur le corps : s’il améliore le sommeil, agit comme un diurétique et comme une source naturelle de phytoestrogènes, en cas de consommation exagérée, il provoque aussi des troubles de l’érection : « après une longue exposition aux propriétés œstrogéniques du houblon, les hommes ont possiblement du mal à maintenir une érection » et conduit à… un gonflement des tissus mammaires masculins. Mais le risque reste cependant mineur, puisque rappelons-le, les effets des phytoestrogènes sont beaucoup moins puissants que ceux des œstrogènes.

Lire aussi > Boire deux pintes de bière serait plus efficace qu’un paracétamol

Alors pour éviter d’avoir des « man boobs » alias des « moobs » (« seins de mecs »), il est conseillé de réduire sa consommation d’alcool, de sucre et de glucides. Et de pratiquer de l’exercice physique puisque la testostérone produite lors d’activités sportives annule les effets des phytoestrogènes. Ou encore de consommer certains aliments comme les épinards, les brocolis ou les choux de Bruxelles.

CIM Internet