Paris Match Belgique

Le Belge aime les supermarchés, le bio, les restaurants mais pas le commerce local

supermarché bio

Petit tour d'horizon de la Belgique qui mange. | © Flickr/Caden Crawford

Food et gastronomie

Dis-moi ce que tu manges et je te dirai si Belge tu es, aurait pu dire Maître Yoda après avoir consulté l’étude du Salon de l’Alimentation qui ouvre ses portes ce samedi 14 octobre.

Dans le cadre du Salon de l’Alimentation de Bruxelles, 1 023 Belges de tous âges, genres et villes confondus ont participé à une grande enquête de la FISA (qui organise le salon de l’alimentation) révélant comment chacun se comporte face à la nourriture. Carnivores, vegans, fans de restaurants, drogués aux livraisons à domicile ou encore cuisiniers hors pair sur base de fiches recettes, certaines tendances s’affirment plus fortement que d’autres. Petit tour d’horizon de la Belgique qui mange.

Lire aussi > Feed Me, le Tinder des restaurants

Le supermarché reste l’ami de la grande majorité

66% des Belges préfèrent aller au supermarché systématiquement pour ses courses. Seuls 7% privilégient d’ailleurs le commerce local. Mais que tous les épiciers de village ne tirent pas le volet trop vite : le Belge reste attaché à son boulanger qu’ils préfèrent à la grande distribution. La boucherie de proximité reste aussi privilégiée par un citoyen sur quatre. Des chiffres relativement surprenants alors que la tendance est à l’ouverture de nouveaux commerces de proximité et que les hypermarchés connaissent des années difficiles.

Lire aussi > Un livre de recettes propose de partager les repas de son chat

D’où vient mon aliment, je m’en fiche carrément

Consommer local ? Privilégier le légume qui a poussé à proximité ? Pas du tout une priorité du citoyen belge ou plutôt des citoyens flamands qui ne sont que 16 % à estimer important de consommer local. Le Wallon est plus proche de sa terre : 29 % estiment qu’il est essentiel de veiller à l’origine des produits. Et, c’est l’enquête qui l’affirme toujours, les hommes en charge des achats de nourriture sont plus sensibles à la problématique du « circuit court » que les femmes.

Le bio bien dans son assiette

Mais si l’origine importe peu, l’aspect « santé » a fait son chemin parmi la population belge. 80% des Belges consomment en effet des produits bio, essentiellement des fruits, légumes et des œufs. Et c’est le Bruxellois qui donne le ton à ses compatriotes du nord et du sud. À noter qu’on semble plus enclins à consommer bio quand on est parents. Le bio a donc plus que jamais un impact plus « santé » qu’économique.

bio alimentation
Flickr/Sandra Wildemann

Le Belge, ses sous et la nourriture

En moyenne, les Belges dépensent 119 euros par semaine en alimentation. Le poste le plus élevé est la viande et charcuterie. C’est à Bruxelles que ce montant est le moins élevé (111€ par semaine) et en Wallonie qu’il est le plus élevé (131€). Cela varie évidemment fortement selon la taille du ménage mais l’on constate que si les hommes poussent le caddie, ils dépensent plus. Mais le Belge ne mange pas que dans sa cuisine. Il est également un grand fan de restaurants avec une moyenne hebdomadaire de 53€ par personne. Ce sont les couples et les personnes de plus de 55 ans qui dépensent le plus au restaurant. Manifestement, avoir des enfants et 40 ans rend casanier.

Lire aussi > Les grands-mères en cuisine chez Mamie Foodie, le traiteur au goût d’amour et de nostalgie

Le Belge, Ratatouille pour ses amis et ses proches

Métro, resto, dodo ? Pas du tout ! Neuf Belges sur dix avouent aimer cuisiner et découvrir de nouvelles saveurs. Mais aussi épater amis, famille et proches. Et pour y arriver, les recettes glanées sur le web et dans les bouquins restent la méthode plus utilisée même si les hommes, particulièrement en Flandre, aiment s’inspirer des émissions culinaires comme « Top Chef ». Histoire de sortir le samedi soir un petit « tu l’as vu mon carpaccio de Saint-Jacques au citron Yuzu et petit flan à la châtaigne d’Ardèche ? » Oui, clairement puisque plus de 70% des personnes interrogées avouent utiliser une recette pour épater. À noter que le côté ‘chef en cuisine’ se prépare : 70 % testent la recette au moins une fois avant « le grand soir ».

La 88ème édition du Salon de l’Alimentation a lieu du 14 au 22 octobre 2017. Plus d’infos sur www.salonalimentation.be

CIM Internet