Paris Match Belgique

Châtaigne, petite bombe d’automne aux multiples bienfaits

La châtaigne, fruit d'automne. | © Flickr

Food et gastronomie

Fruit traditionnel de l’automne, on aime ramasser la châtaigne en forêt et la cuire au feu de bois. Mais outre sa douceur gourmande et son petit goût grillé si agréable, sa richesse nutritive se révèle être un atout majeur pour la santé faisant de lui un allier formidable pour traverser la saison basse avec panache !

À l’état brut

Riche en vitamines B et C ainsi qu’en oligo-éléments et en protéines, la châtaigne est la botte secrète des vrais sportifs. On n’hésite donc pas à l’utiliser comme encas coup de fouet pendant notre entrainement hebdomadaire sans risquer de ralentir notre endurance et nos performances avec l’arrivée de l’hiver.

En gellule

Grâce à sa teneur en magnésium, ce petit fruit influe positiviment sur l’humeur et se révèle être un excellent relaxant naturel. En effet, le manque de magnésium peut être à l’originie d’une baisse de moral et d’un état anxieux, renforcés par la tristesse de la saison. On avale donc un bonbon de châtaigne chaque matin avec son thé ou son café.

Au goûter

Dense et extrèment rassasiant, la châtaigne est le fruit à écale le plus pauvre en lipide et en graisse, il est donc LE grignotage parfait, sain et satisfaisant, pour celles et ceux qui ont besoin d’un petit encas journalier mais qui surveillent leur ligne de près.

En crème de beauté

Riche en vitamine E et en acides gras essentiels, la châtaigne a une action très hydratante sur la peau et lui redonne souplesse et éclat malgré le froid.

Elle stimule également le tonus veineux ce qui permet d’atténuer les rougeurs du visage dues à la rudesse de la saison.

En farine

Sous cette forme pilée, la châtaigne ne contient aucun gluten. Ainsi, elle remplace aisémment la farine de blé pour les préparations de gâteaux et de buiscuits. Une aubaine pour les personnes souffrant d’intolérance ou d’allergie.

Lire aussi > FruitCollect : l’anti-gaspillage des fruits belges

Au congélo

Dure et dense, la châtaigne se conserve très bien tout au long de l’année et peut rester plusieurs mois au congélateur sans perdre son goût ni ses qualités nutritives. Petite astuce pratique, inciser le fruit en croix avant de l’enfermer au froid pour éviter qu’il n’éclate et faciliter sa cuisson après son hibernation.

En potage

Son importante teneur en amidon permet à la châtaigne de remplacer la pomme de terre pour épaissir les soupes. Mais surtout, cette forme d’amidon résistant est favorable au bon fonctionnement de l’intestin et diminue la prolifération des acides biliaires.

Lire aussi > Fruits et légumes moches : le déficit des agriculteurs flamands

Une vertu renforcée par son importante source en préotéines et en fibres qui favorisent également le transit. Selon des recherches récentes, consommée régulièrement la châtaigne permettrait même de diminuer les risques de cancer du côlon.

Mots-clés:
châtaigne
CIM Internet