Paris Match Belgique

20 restaurants belges repris dans « La Liste » des 1 000 meilleures tables du monde

La finesse de la cuisine du Hof Van Cleve a séduit | © Hof Van Cleve

Food et gastronomie

Le restaurant Guy Savoy à Paris a été couronné pour la deuxième année consécutive par La Liste, le classement français des mille meilleures tables du monde, qui fait la part belle aux établissements japonais et chinois. Et on retrouve une vingtaine de restaurants belges dans ce classement, dont trois dans le top 100.

Conçu à partir d’une compilation de guides et de critiques gastronomiques, le classement décerne une note de 99,75 sur 100 au restaurant triplement étoilé de Guy Savoy à la Monnaie de Paris, qui conserve sa première place, acquise en 2016 lors de la deuxième édition. Il devance ainsi Le Bernardin à New York et Kyubey à Tokyo (99,5 chacun), Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris, le Restaurant de l’Hôtel de ville de Crissier en Suisse et Eleven Madison Park à New York (99,25).

Lire aussi > Le Limbourg, terre de chefs

Les deux seuls restaurants triplement étoilés en Belgique intègrent le top 50, Hertog Jan à Zedelgem partageant la 21e place avec trois autres établissements (à 98,5) et Hof Van Cleve, à Kruishoutem, pointant à la 43e place ex-aequo avec neuf restaurants (à 97,75). Le Comme chez soi à Bruxelles arrive 78e à 96,5.

Règne du Soleil Levant

Comme lors des deux premières éditions, le Japon est le pays le plus représenté dans le classement, avec 134 établissements. La Chine (123 restaurants) passe devant la France, en troisième position avec 118 tables dans le top mille, les Etats-Unis arrivant ensuite (88 tables). La Belgique compte 24 tables au total mais l’une ou l’autre a déjà fermé ses portes entre-temps comme Aan Tafel met Luc Bellings à Hasselt.

Classement impartial

La Liste, qui revendique une méthode « impartiale et objective », a été lancée en 2015 sous l’impulsion du ministère français des Affaires étrangères en réponse à l’influent mais controversé classement britannique des « World’s 50 Best Restaurants », accusé notamment de sous-représenter la gastronomie française. Elle s’appuie sur un algorithme incluant quelque 550 sources: guides, critiques gastronomiques de grands journaux, de magazines spécialisés, sites d’avis en ligne comme Tripadvisor, La Fourchette ou le japonais Tabelog.

CIM Internet