Paris Match Belgique

D’ici 2022, la bière pourrait servir d’alternative au pétrole

(Image d'illustration) | © Flickr @Chi-Yun Lau

Food et gastronomie

Bientôt la fin de l’essence ? Selon une équipe de scientifiques britanniques, les véhicules pourraient fonctionner avec du carburant renouvelable fabriqué à partir de l’éthanol contenu dans la bière d’ici 2022.

 

Dans une étude publiée dans la revue Catalysis Science & Technology, des chimistes de l’université de Bristol affirment avoir réussi à créer du carburant à partir de… la bière. Ils ont découvert que la bière pouvait être transformée en carburant et devenir une alternative durable à l’essence. Cela fait plusieurs années que les chercheurs essaient de voir comment la bière pourrait créer une source d’énergie renouvelable pour remplacer l’essence. Ils ont alors developpé une technologie qui consiste à convertir l’éthanol (l’un des principaux ingrédients dans les boissons alcoolisées et qui est déjà une alternative à l’essence dans le monde entier) en butanol en utilisant un catalyseur, un produit chimique qui accélère une réaction. Et contrairement au butanol –difficile à fabriquer à partir de sources durables-, l’éthanol a une densité énergétique plus faible, il se mélange facilement avec l’eau et peut être corrosif pour les moteurs.

Lire aussi > Un Belge invente le vin au goût de bière

Après avoir converti l’éthanol pur et sec en butanol dans des conditions de laboratoire, actuellement, le processus est capable de produire seulement quelques centaines de grammes de butanol à partir de la bière : « pas assez pour remplir le réservoir d’une voiture pour l’instant ! », souligne le professeur Duncan Wass de l’École de Chimie de l’université de Bristol, auteur principal de l’étude. Les chercheurs s’essaient donc maintenant à l’utilisation de vrais bouillons de fermentation d’éthanol, qui contiennent jusqu’à 90% d’eau ainsi que d’autres impuretés, un processus qui pourrait prendre jusqu’à cinq ans. « L’alcool dans les boissons alcoolisées est en réalité de l’éthanol – c’est exactement la même molécule que nous voulons convertir en butanol en remplacement de l’essence » a déclaré le professeur Wass. Et d’ajouter : « Si notre technologie fonctionne avec des boissons alcoolisées -en particulier la bière, qui est le meilleur modèle -, cela montrera ton son potentiel a faire du butanol un substitut à l’échelle industrielle ». Tout en précisant cependant que les bières ne seraient pas vraiment utilisées à l’échelle industrielle, mais que l’éthanol, oui.

Lire aussi > Le houblon des bières IPA ferait pousser la poitrine des hommes

Et bonne nouvelle, interrogé par le MailOnline, Duncan Wass explique que l’un des grands avantages de l’utilisation du butanol comme carburant et qu’il peut être utilisé par toutes les voitures à essence : « L’éthanol serait converti en butanol dans une grande usine très semblable à l’industrie pétrochimique actuelle, et ensuite le butanol serait mis dans la voiture par le consommateur ».  Mais bien que la bière puisse être utilisée pour fabriquer du carburant, les scientifiques n’ont aucunement l’intention de se mesurer à l’industrie des boissons.

CIM Internet