Paris Match Belgique

Twitch : La blackface qui crée la polémique

blackface

Le cosplayeuse en train de se maquiller. | © Capture d'écran Twitter

Jeux Vidéo

Le compte d’une streameuse lituanienne active sur la plateforme Twitch a été suspendu 30 jours par les responsables pour l’une de ses vidéos dans laquelle elle se déguise en un personnage noir en n’oubliant pas de se maquiller en blackface. Mais la réaction de la plateforme est incompréhensible pour certains. 

Karina “Karupups” Martsinkevich, une streameuse lituanienne active sur Twitch (une plateforme de streaming destinée aux gamers) aurait peut-être dû choisir une autre idée de cosplay (pour « costume » et « play ») à montrer en direct à sa communauté sur sa chaîne Twitch. Elle profitait tranquillement de son samedi pour faire une démonstration de la manière dont les cosplayeuses et cosplayeurs (ces fans qui se déguisent de façon plus vraie que nature en leur personnage préféré) se maquillent. C’est dans la peau d’un personnage d’Apex Legends qu’elle a décidé de se glisser en direct. Et quand on parle de peau, on peut dire qu’elle y est allée à fond puisqu’elle a même voulu prendre la couleur de peau de son personnage : Lifeline, une secouriste de combat. Et c’est là que le bât blesse, car pour y arriver, elle n’a pas hésité à se maquiller la peau en brun et créer une blackface. La plateforme Twitch a décidé de suspendre son compte pendant 30 jours pour réagir à cet affront à la communauté noire, rapporte Kotaku. En cause ? « Elle a provoqué un comportement haineux contre une personne ou un groupe de personnes », d’après la jeune fille. Une décision que ses fans ne comprennent pas.

Lire aussi > Katy Perry : Ses chaussures « blackface » provoquent la colère de la toile

blackface
Lifeline, le personnage dont elle s’est inspirée. ©Apex Legends

Les fans ne comprennent pas

Ce n’est pas la première fois que l’imitation d’un personnage noir dérape. Des stars, comme Katy Perry et ses chaussures ou Antoine Griezmann ont déjà suscité la polémique dans le passé, ainsi que plusieurs créations de grandes marques comme Gucci ou Prada. Chaque fois taxées de racisme, ces blackfaces sont de plus en plus dénoncées par la communauté noire (mais pas seulement), notamment aux États-Unis ou « son caractère offensant est beaucoup plus reconnue qu’en Lituanie », explique Numerama. Si aujourd’hui, une blackface (que ce soit le fait pour un blanc de se grimer pour se faire passer pour une personne noire ou tous les objets qui arborent une figure noire stéréotypée) peut être vue comme un simple déguisement, le processus ne date pas d’hier. Et quand il est né, vers le milieu du 19e siècle, c’était principalement pour se moquer des personnes noires. Stéréotypes, moqueries, exagérations, clichés, … autant de dérapages qui font que la blackface ne sera jamais inoffensive.

Et c’est ce que les fans n’ont pas l’air d’avoir compris. Après avoir vu son compte banni pour un mois, Karina Martsinkevich a posté une vidéo sur Youtube pour expliquer que dans son stream « elle a décidé de changer sa couleur de peau pour une plus foncée ». « Je n’ai vraiment pas eu l’intention de faire une blackface, je voulais juste être aussi semblable que possible de Lifeline. Ce n’était pas pour faire du mal à quelqu’un, c’était juste un cosplay, les gars », explique-t-elle dans sa vidéo postée le lendemain de sa vidéo initiale. Ce à quoi de nombreux fans qui ont vu la vidéo ont réagi. « Je suis un homme noir et je n’ai aucun problème avec ce que tu as fait », « Je crois que Twitch s’est trompé et est raciste, tu n’as rien fait de mal », « Je pense que cela aurait été plus raciste de refuser de se déguiser en ce caractère parce qu’elle est noire, ou de se déguiser comme elle dans une version blanche », « Les Américains pensent que tout le monde a la même relation et histoire qu’eux avec les personnes de couleur »

Lire aussi > Cette pub de Burger King qui passe mal

Dans le monde du cosplay, on ne comprend pas très bien le problème d’essayer de ressembler le plus possible à son personnage, même si celui-ci à une autre couleur de peau. Une cosplayeuse noire a tenté d’expliquer le problème mais les réponses restent des messages d’incompréhension par rapport aux accusations de blackface qu’a subi Karina Martsinkevich. « Certaines personnes semblent ne pas comprendre pourquoi peindre sa peau plus foncée est mal. Être noir n’est pas un costume que vous pouvez porter quand vous le voulez. À la fin de la journée, vous pouvez laver le maquillage sur votre visage et ne jamais subir ce que les vraies personnes de couleur doivent subir », explique-t-elle.

Aux États-Unis, le problème du blackface reste très prégnant aujourd’hui encore. « Cela est dû à l’héritage très controversé de ce qu’on a appelé les « minstrels », une forme artistique née au début du 19e siècle qui se voulait une interprétation, ou plutôt une mauvaise interprétation, de ce qu’était la culture afro-américaine. L’autre problème est la persistance de ce genre au cours du XXe siècle et le racisme qu’il sous-tend. Cette pratique était clairement faite pour rabaisser les Afro-Américains, mais je ne suis pas sûr que même aujourd’hui beaucoup de gens la comprennent ainsi », explique Maxwell Hayter, historien et enseignant à l’université de Richmond (Virginie), au Monde. Dans une tribune pour Buzzfeed, le journaliste Pierre d’Almeida explique aussi que la blackface est intimement liée à l’histoire du racisme et qu’en cela, elle pose problème.

CIM Internet