Paris Match Belgique

Un jeune Italien de 9 ans profite du confinement pour créer un jeu vidéo

Un jeune Italien de 9 ans profite du confinement pour créer un jeu vidéo

Lupo Daturi présente "Cerba-20", le jeu vidéo en ligne permettant de combattre virtuellement le Covid-19. | © Miguel MEDINA / AFP

Jeux Vidéo

Le jeune garçon a programmé un jeu vidéo dont le but est de détruire virtuellement le Covid-19.

 

À 9 ans, on est trop jeune pour rester enfermé sans rien faire avec la seule compagnie de ses parents. Du coup, Lupo, un enfant milanais, a décidé de créer un jeu vidéo pour jouer avec ses amis. Comme tous les habitants de la Lombardie, cette région du nord de l’Italie où 13 000 personnes sont mortes depuis fin février, Lupo Daturi est coincé chez lui, dans son pavillon de la banlieue de Milan, depuis le 8 mars, avec ses seuls parents.

Lire aussi > Coronavirus : L’appel déchirant d’un italien enfermé avec sa soeur décédée [VIDÉO]

« J’ai dû arrêter tous les sports que je pratiquais à cause du Covid-19. Je ne peux même pas aller à l’étang avec mon chien. Au lieu de faire du sport – ski, natation et karaté – je dois me contenter du vélo d’appartement », raconte-t-il. Mais le petit garçon a une passion : il programme, une passion partagée avec son père Marco Daturi, un chef d’entreprise.

Une passion « utile »

Et en quelques jours, fort de ses connaissances acquises avant la pandémie et de tutoriels en ligne, il monte un jeu en réseau. Le but ? Détruire virtuellement le Covid-19 à bord du vaisseau spatial Cerba-20, en l’éliminant à coups de tirs lasers. Lupo explique qu’il joue avec ses amis et que désormais, il entend monter un projet pour leur apprendre à programmer, depuis leur confinement.

« Je ne suis pas inquiète parce que mon fils n’est pas un « nerd » », dit sa mère, Francesca Zambonin, avocate de 44 ans, « heureuse parce qu’il est passionné par quelque chose qui peut lui être utile ». « Le fait qu’il ait inventé un jeu qui est devenu viral me rend heureux car cela le motive à faire encore mieux. Il reçoit aussi des demandes de ses professeurs pour programmer quelque chose d’utile, pas seulement des jeux », confie fièrement son père, Marco Daturi.

Avec l’AFP

CIM Internet